Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Cette intelligence artificielle est capable de prédire le résultat d’un procès portant sur les violations des droits de l’homme.

shutterstock_166673252

En 2015, la Cour européenne des droits de l’homme, qui statue sur les violations présumées des droits de l’homme dans l’Union européenne, a reçu le double des plaintes de l’année précédente. Beaucoup d’entre elles ont été rejetées soit parce qu’elles ont été mal remplies, soit tout simplement parce qu’elles n’étaient pas fondées. Seulement 15% de toutes les demandes ont reçu un jugement de la cour en 2015.

En bref, les plaintes relatives aux droits de l’homme déposées auprès du tribunal sont sur une trajectoire ascendante en Europe, et le tribunal doit passer au crible des milliers d’applications pour trouver celles qui en valent la peine.

Une équipe de chercheurs du University College London (UCL) a mis au point un algorithme qui peut prédire si oui ou non une plainte relative aux droits de l’homme est légitime, avec 79% de précision. Cette technologie d’après les chercheurs pourrait automatiser le “pipeline” des droits de l’homme par l’analyse des demandes et les hiérarchiser pour les juges.

La suite ici

(Visited 82 times, 1 visits today)

Partager cet article: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneShare on RedditShare on Tumblr
MNB
A propos MNB

Ingénieur en technologie de l'information, passionné par l'innovation et la singularité. Co-fondateur du think tank virtuel Paris Singularity.

Contact: Site web | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*