Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Chine : l’éveil de l’IA

L’Occident ne devrait pas craindre la révolution de l’intelligence artificielle (IA) qui a actuellement lieu en Chine. Elle devrait la copier. Le pays s’est lancé dans un effort sans précédent pour conquérir l’eldorado de l’IA. Son gouvernement prévoit de verser des centaines de milliards de yuans (des dizaines de milliards de dollars) pour financer les avancées technologiques dans les années à venir, et les entreprises investissent massivement dans l’éducation et le développement de nouvelles percées dans l’IA. Si cet effort à l’échelle nationale réussit, et il y a de nombreux signes montrant que ce sera le cas, la Chine pourrait devenir une force majeure dans l’IA, améliorant la productivité de ses industries et faisant émerger au passage de nouveaux leaders dans le domaine. Et si, comme beaucoup le croient, l’IA est la clé de la croissance future, les prouesses de la Chine vont lui permettre de renforcer sa position de puissance économique mondiale dominante.

L’effort chinois s’inscrit dans le cadre d’un engagement extraordinaire du gouvernement, qui a récemment dévoilé une vision globale de son ascension dans le domaine de l’IA. Ce plan est séquencé en 3 temps, d’abord pour qu’une IA locale soit aussi performante que celles développées en Occident dans les trois ans, pour qu’ensuite les chercheurs chinois fassent des “percées majeures” d’ici 2025 et que l’IA chinoise fasse finalement envie au reste du monde d’ici 2030. Cet appel gourvenemental à l’action va accélérer ce qui a déjà commencé à se produire. Les géants technologiques de l’Internet chinois, Baidu, Alibaba et Tencent, embauchent de nombreux experts en IA, construisent de nouveaux centres de recherche et investissent dans des centres de données qui rivalisent avec ceux d’Amazon, de Google ou de Microsoft. L’argent se déverse également dans d’innombrables startups, les entrepreneurs et les investisseurs chinois espérant ainsi créer une énorme opportunité d’exploiter l’IA dans différentes industries.

La Chine a de gros avantages à faire valoir. L’Empire du milieu dispose d’un vivier impressionant d’ingénieurs et de scientifiques talentueux. Il est également riche en données pour entraîner les systèmes d’IA. Avec moins d’obstacles à surmonter pour collecter et utiliser les données, la Chine accumule d’énormes bases de données qui n’existent nulle part ailleurs. Les résultats sont visibles dans les progrès des systèmes de reconnaissance faciale basés sur l’apprentissage machine : ils identifient désormais les employés des bureaux et les clients dans les magasins et authentifient les utilisateurs des applications mobiles.

source (Will Knight)

Partager cet article: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneShare on RedditShare on Tumblr
Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*