Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Comment la Chine pourrait réagir au projet Libra de Facebook

Image parGerd Altmann de Pixabay

Lorsque Facebook a annoncé en juin dernier son intention de lancer une nouvelle monnaie numérique appelée Libra, la nouvelle a envoyé plusieurs responsables monétaires se précipiter en Chine. Depuis 2014, la Banque populaire de Chine envisage de créer sa propre cryptomonnaie. Une monnaie numérique permettrait à la banque centrale chinoise d’enregistrer chaque transaction avec une grande précision en temps réel. En Chine, les paiements mobiles captent déjà de vastes quantités de données ; on estime à près de 2 milliards le nombre de comptes enregistrés entre les deux principales plateformes, Alipay d’Alibaba et WeChat Pay de Tencent. Une monnaie numérique centralisée renforcerait encore la domination de la Chine dans le domaine de la technologie financière.

Facebook espère déployer Libra au cours du premier semestre 2020, et ainsi incarner le concurrent principal aux ambitions de la Chine en matière de cryptomonnaie. L’enjeu principal étant le contrôle de la collecte des données financières et la capacité à mener des échanges commerciaux à l’échelle mondiale. Les États-Unis disposent actuellement d’un droit de veto sur le système mondial des transactions financières parce qu’une grande partie du commerce mondial se fait en dollars américains, ce qui leur permet de sanctionner leurs concurrents et de laisser leurs entreprises opérer à l’échelle mondiale avec peu ou pas de coûts de transaction.

La Chine cherche depuis longtemps à remplacer le dollar par le yuan ou renminbi comme première monnaie mondiale. La Chine était le plus grand mineur de bitcoins et autres cryptomonnaies, grâce à l’énergie hydraulique bon marché et abondante utilisée pour alimenter la puissance de traitement nécessaire à la création de nouvelles pièces numériques. Mais en 2017, les régulateurs chinois ont commencé à sévir contre les cryptomonnaies. Les autorités ont anéanti les échanges privés et interdit la création de nouvelles cryptomonnaies, craignant qu’elles ne permettent un exode d’argent et ne déstabilisent l’économie. Si le Libra était un succès, la Chine pourrait décider rapidement d’assouplir sa réglementation restrictive en matière de cryptomonnaies pour permettre aux grandes sociétés technologiques chinoises comme Alibaba et Tencent d’émettre des devises numériques concurrentes.

La suite ici (Emily Feng)

(Visited 18 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*