Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Comment l’informatique quantique induit des percées en chimie

Des scientifiques de Cambridge Quantum Computing (CQC) et de leurs partenaires de JSR Corp ont effectué une percée dans la capacité de modéliser des états de molécules à références multiples. Des états multiréférentiels sont souvent nécessaires pour décrire les “états excités” qui apparaissent lorsque les molécules interagissent. Pourquoi c’est important ? Parce que les calculateurs numériques “classiques” sont à peu de chose près incapables d’aborder les états multiréférentiels. Dans de nombreux cas, les méthodes informatiques classiques échouent non seulement quantitativement mais aussi qualitativement dans la description de la structure électronique des molécules.

Or, la chimie est l’une des premières applications commerciales lucratives pour diverses raisons. Les chercheurs espèrent découvrir des matériaux plus économiques energétiquement pour les batteries ou les panneaux solaires. Il y a aussi des avantages pour l’environnement : environ 2% de l’approvisionnement énergétique mondial est consacré à la production d’engrais, dont on sait qu’ils sont extrêmement inefficaces et qui pourraient être améliorés par des analyses chimiques complexes. Enfin, dans le domaine de la médecine personnalisée, cela pourrait permettre de prédire la façon dont des produits pharmaceutiques affecteraient les individus en fonction de leur patrimoine génétique. A plus long terme il serait possible de concevoir un médicament, pour une personne en particulier, afin de maximiser l’efficacité du traitement et de minimiser les effets secondaires.

La suite ici (Mark Jackson)

(Visited 15 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*