Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

CRISPR devient plus précis encore

En seulement cinq ans, le système d’édition de gènes CRISPR a totalement révolutionné la microbiologie en transformant ce qui était autrefois un processus difficile et laborieux en un système rapide et facile à utiliser. L’ultime espoir étant que le génie génétique finisse par nous rendre capables de soigner toutes les maladies, y compris le vieillissement. Malheureusement, comme toute nouvelle technologie, CRISPR présente encore des limites et des imperfections. Dans le cadre de thérapies géniques, la coquille virale est indispensable pour délivrer le matériel génétique jusqu’à la cible. Or, la molécule CRISPR est trop grande pour s’adapter à la coquille virale.

Dans une nouvelle étude récemment publiée, des chercheurs expliquent comment ils sont parvenus à lever cette barrière, et donc à packager plusieurs guides ARNs au sein d’une coquille virale. Ce faisant ils sont parvenus à améliorer CRISPR en optimisant considérablement l’efficacité de la modification de plusieurs gènes ou l’édition multiple d’un seul gène. Cela pourrait être particulièrement utile lorsque des gènes liés à la maladie multiples ou des sites multiples d’un gène lié à la maladie doivent être ciblés.

La suite ici

Partager cet article: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneShare on RedditShare on Tumblr
Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Futurologue passionné par les NBIC, la singularité et le transhumanisme - Co-fondateur du think&do tank virtuel Paris Singularity - Membre actif de l'institut de recherche technologique virtuel envisioning.io

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*