Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

CRISPR : les humains sont-ils les prochains « OGM » ?

La technologie CRISPR va nous donner le pouvoir de modifier notre propre code génétique. Or, un grand pouvoir induit une grande responsabilité, et les risques qui vont avec.

Le débat sur la modification génétique humaine va émerger au fur et à mesure des avancées de CRISPR et sera bien plus lourd que ceux autour des cultures génétiquement modifiées. Et pourtant les OGM font depuis des années l’objet de débats passionnés. Pourquoi ? Probablement parce que la technologie est imparfaite et que les scientifiques font des erreurs. Les humains ont bouleversé l’équilibre de la nature à plusieurs reprises et perturber l’écosystème. C’est le cas, par exemple de l’épidémie de pythons birmans dans les Everglades. Les OGM pourraient concurrencer leurs « cousins » ​​naturels s’ils pouvaient « se reproduire » dans la nature.

Si les OGM ne sont pas si différents des processus naturels d’évolution, les changements induits pourraient être plus volatils. Les vaccins, par exemple, ne sont pas tant contre nature, pourtant certaines personnes craignent de les utiliser. Ceux qui survivent à des infections après qu’elles se soient propagées sont immunisés contre l’agent infectieux. Les vaccins sont en réalité un fragment ou une forme affaiblie de cet agent pour permettre au système immunitaire de rapidement neutraliser la menace et ainsi éviter la maladie. Les vaccins ont permis à l’humanité de progresser. La modification génétique humaine, via CRISPR, pourrait être la prochaine technologie clé qui changera le monde de la médecine.

Aujourd’hui, nous obligons les gens à vacciner leurs enfants pour s’assurer que l’espèce humaine soit immunisée dans son ensemble. Ne pas vacciner son enfant est donc implicitement perçu comme lui faire prendre un risque. Lorsque les scientifiques perfectionneront la modification génétique, les altérations deviendront-elles la nouvelle obsession, que ce soit légalement ou en terme de perception du public ? Nous devrions adhérer à la modification génétique humaine, en restant prudent vis-à-vis des risques, mais en étant optimistes vis-à-vis des gigantesques opportunités. La pente entre guérir le cancer et créer une nouvelle race d’humains altérés est glissante. Interdire, dans certains cas, sera nécessaire et favorisera un débat sain. Mais nous devons garder à l’esprit tout le bien que cette technologie pourrait faire à l’humanité.

La suite ici

Partager cet article: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneShare on RedditShare on Tumblr
Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Futurologue passionné par la 4e révolution "industrielle" impulsée par les NBIC, et par la singularité - Co-fondateur du think&do tank virtuel Paris Singularity - Membre actif de l'institut de recherche technologique virtuel envisioning.io

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*