Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

De l’économie de l’attention à l’économie de l’émotion, avec le New York Times

Image parSol_Noblehart de Pixabay

Il y a un an, le New York Times a mis en œuvre des placements publicitaires basés sur les émotions que certains articles évoquent. Le “Project Feels” a maintenant généré 50 campagnes, plus de 30 millions d’impressions et de bons résultats en termes de revenus. Le passage d’un modèle basé sur l’économie de l’attention à un modèle basé sur l’économie de l’attention est un succès, et le genre d’innovation publicitaire basée sur la science des données, l’intelligence artificielle (IA) et l’algorithme que le Times s’attend à étendre.

Voici comment le produit à l’allure futuriste a été développé et comment il fonctionne :

  • Le Times a commencé par demander à un groupe de lecteurs bénévoles de choisir parmi une liste de 18 émotions qu’ils ont ressenties en lisant un échantillon d’articles du Times
  • A partir de la collecte de 150 000 points de données, une équipe a analysé et identifié des articles à forte résonance émotionnelle. L’algorithme qui en résulte trouve alors instantanément quelle combinaison d’émotions est évoquée au fur et à mesure que l’histoire est publiée
  • Le Times et ses annonceurs peuvent suivre avec une certaine précision si l’annonce surpasse un placement plus aléatoire.  Certains ont généré jusqu’à 80 % plus d’impressions que le ciblage comportemental régulier. L’effet moyen est estimé à 40 %

La suite ici (Rick Edmonds)

(Visited 54 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*