Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Etre « intelligent » va prendre 1 toute autre signification à l’heure des NBIC

intelligence photo

Andrew Ng a comparé l’intelligence artificielle (IA) à l’électricité car elle sera aussi transformatrice pour nous que l’électricité pour nos ancêtres. L’électricité était probablement bluffante, effrayante, et même choquante pour eux, tout comme l’IA le sera pour beaucoup d’entre nous. Des scientifiques reconnus et des organismes de recherche ont prédit que l’automation probable des secteurs de services et des emplois aux États-Unis sera plus de 10 fois plus importante que le nombre d’emplois industriels automatisés jusqu’ici. Que pouvons-nous faire pour nous préparer à ce nouveau monde ? L’IA sera un concurrent beaucoup plus performant que n’importe quel humain. Nous allons entrer dans une course frénétique pour rester singulier. Cela va nous obliger à ce que nos compétences cognitives et émotionnelles atteignent un niveau beaucoup plus élevé.

Beaucoup d’experts estiment que les êtres humains seront encore clé pour accomplir des tâches qui nécessitent de penser de façon critique, créative et innovante ; ou sur des emplois qui nécessitent un engagement émotionnel élevé pour répondre aux besoins d’autres êtres humains. Le défi, pour beaucoup d’entre nous, est que nous n’excellons pas dans ces domaines. Nous devrons surmonter notre naturel pour faire progresser nos capacités de réflexion, d’écoute, de relation et de collaboration à un niveau beaucoup plus élevé. Le processus qui pourrait nous y conduire commence probablement par changer notre définition de ce que signifie « être intelligent ».

À ce jour, beaucoup d’entre nous ont réussi à être catalogués comme « plus intelligents » que les autres, au travers d’un système de tests et de notations, et ce dès nos premiers jours à l’école. Jusqu’ici les personnes intelligentes sont celles qui ont reçu les meilleurs scores et fait le moins d’erreurs. L’IA va changer cela, parce qu’il n’y a aucun moyen biologique qui permettrait à un humain d’obtenir un meilleur score à un test qu’une machine entraînée. La notion d’intelligence doit être redéfinie pour favoriser des niveaux plus élevés de pensée humaine et d’engagement émotionnel. Etre intelligent ne sera plus déterminé par le quoi ou le comment vous savez, mais par la qualité de votre réflexion, de votre écoute, des relations que vous instaurez, de vos capacités à collaborer ou apprendre.La nouvelle solution intelligente sera déterminée non pas par ce que vous connaissez ou par la qualité de votre réflexion, votre écoute, votre relation, votre collaboration et votre apprentissage. En somme la qualité va primer sur la quantité.

Et ce changement nous permettra de consacrer plus de temps à nous former à rester ouvert d’esprit pour adopter un regard plus critique sur nos croyances à mesure que de nouvelles données émergent. Nous investirons davantage dans les compétences traditionnellement associées à l’intelligence émotionnelle. Etre intelligent signifiera alors en réalité être capable de surmonter les deux principaux inhibiteurs de la pensée critique et de la collaboration d’équipe : notre ego et nos peurs. Faire cela permettra de mieux percevoir la réalité telle qu’elle est, plutôt que comme nous le souhaitons. Bref, nous deviendrons plus humble et plus singulier vis-à-vis des machines.

source

Partager cet article: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneShare on RedditShare on Tumblr
Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Futurologue passionné par les NBIC, la singularité et le transhumanisme - Co-fondateur du think&do tank virtuel Paris Singularity - Membre actif de l'institut de recherche technologique virtuel envisioning.io

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*