Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

IA : Pour rivaliser avec la Chine, le Pentagone a besoin de l’aide la Silicon Valley

Jeudi, Robert O. Work, ancien secrétaire adjoint à la défense, a annoncé qu’il s’associait au Center for a New American Security, un groupe de réflexion influent de Washington spécialisé dans la sécurité nationale, pour créer un groupe de travail composé d’anciens fonctionnaires du gouvernement, d’universitaires et de représentants de l’industrie privée. Leur but est d’explorer comment le gouvernement fédéral devrait adopter l’intelligence artificielle (IA) et mieux travailler avec les géants technologiques et autres organisations.

La Chine s’est donné pour ambition de devenir le leader mondial de l’I.A. d’ici 2030, et investit en conséquence des milliards de dollars. Le Pentagone a donc besoin d’aide de la part de ses champions de la Silicon Valley. Ces géants technologiques y ont aspiré l’expertise en I.A., offrant parfois des salaires de plusieurs millions de dollars que le gouvernement ne pourrait jamais espérer égaler.

Google illustre bien les défis auxquels sont confrontés ces champions de la Silicon Valley amenés à travailler plus étroitement avec le Pentagone. L’ancien président exécutif de Google, Eric Schmidt, qui est toujours membre du conseil d’administration de sa société mère, Alphabet, dirige également le Defense Innovation Board, un comité consultatif fédéral qui recommande une collaboration plus étroite avec l’industrie dans le cadre des technologies d’IA. Google gère deux des meilleurs laboratoires de recherche sur l’I.A. dans le monde, Google Brain en Californie et DeepMind à Londres. Les meilleurs chercheurs y travaillant ont exprimé leur inquiétude quant à l’utilisation de l’IA à des fins militaires. Lorsque Google a acquis DeepMind, l’entreprise a accepté de mettre sur pied un conseil d’administration interne qui doit s’assurer que la technologie du laboratoire est utilisée de façon éthique. Et l’un des fondateurs du laboratoire, Demis Hassabis, a explicitement déclaré que son IA ne serait pas utilisé à des fins militaires.

La suite ici (Cade Metz)

(Visited 33 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*