Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

La bio-informatique ouvre de nouvelles portes à la biologie synthétique

La première fois que le généticien Jef Boeke a conçu un chromosome synthétique, il a écrit et modifié la séquence ADN dans un document Microsoft Word. Son but : créer une version légèrement altérée du chromosome 9 de la levure, le plus court des 16 chromosomes qui composent le génome de l’organisme et contiennent toutes les instructions d’utilisation. Lorsque le chercheur a commencé par travailler sur le bras droit du petit chromosome, mais cette tâche semblait quasiment insurmontable. Le code ADN consistait en 90 000 « lettres », c’est-à-dire les molécules appelées A, C, G et T disposées en une séquence particulière pour coder la fonction biologique. Petit à petit, avec soin, Boeke a parcouru ce code, apportant des changements qu’il considérait être scientifiquement intéressants ou qui rendraient le chromosome plus stable. Une fois terminé, le chromosome synthétique a été construit à partir de courts brins d’ADN attachés ensemble. Puis l’équipe de chercheurs de Boeke en a vérifié la conception. Personne ne savait si cela fonctionnerait. Ca a fonctionné. Malheureusement l’approche manuelle utilisée n’était pas scalable. La bio-informatique est en train de changer la donne.

source

Partager cet article: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneShare on RedditShare on Tumblr
Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Futurologue passionné par la 4e révolution "industrielle" impulsée par les NBIC, et par la singularité - Co-fondateur du think&do tank virtuel Paris Singularity - Membre actif de l'institut de recherche technologique virtuel envisioning.io

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*