Laboratoire d'idées Deeptech for good : innovation et prospective

Le temps passé devant 1 écran pourrait être en train de modifier physiquement le cerveau des enfants

Image parAndi Graf de Pixabay

47 enfants âgés de 3 à 5 ans ont passé un test pour mesurer leurs capacités cognitives. Les chercheurs ont demandé en parallèle à leurs parents de répondre à une enquête détaillée sur les habitudes en matière de temps passé sur les écrans : À quelle fréquence utilisent-ils cet écran ? Quel type de contenu visionnent-ils ? Et y a-t-il un adulte assis avec l’enfant qui parle de ce qu’il regarde ? Les réponses ont été notées en fonction d’un ensemble de lignes directrices proposées par l’American Academy of Pediatrics sur la durée d’exposition aux écrans. Les chercheurs ont également scanné le cerveau des enfants via un appareil d’IRM.

Les scans ont révélé que les enfants qui passaient plus de temps devant les écrans avaient ce que les auteurs appellent une “intégrité de la substance blanche” inférieure. La matière blanche peut être considérée comme le réseau de communication interne du cerveau. Ses longues fibres nerveuses sont enveloppées d’une isolation graisseuse qui permet aux signaux électriques de se déplacer d’une région du cerveau à l’autre sans interruption. L’intégrité de cette structure, c’est-à-dire la qualité de l’organisation des fibres nerveuses et le développement de la gaine de myéline, est associée à la fonction cognitive, et elle se développe à mesure que les enfants apprennent le langage.

L’auteur principal, John Hutton, de l’Hôpital pour enfants de Cincinnati, a déclaré au MIT Technology Review qu’il existe un lien évident entre l’utilisation accrue de l’écran et la diminution de l’intégrité de la substance blanche chez les enfants étudiés par son équipe. Ce changement structurel semble se refléter dans les résultats du test cognitif que les enfants ont également passé, qui a révélé un temps de dépistage élevé associé à des niveaux inférieurs de compétences en terme de langage et de capacité à lire et écrire.

Si la dimension de l’étude est petite, elle pourrait néanmoins avoir un certain retentissement. “Bien que relativement petite pour une étude comportementale, il s’agit en fait d’une étude IRM assez vaste, surtout chez les jeunes enfants,[et] la première à explorer les associations entre le temps d’exposition aux écrants et la structure du cerveau “, explique M. Hutton. Les prochaines étapes consistent à réaliser davantage de tests avec les enfants et encore plus d’efforts pour déterminer comment l’utilisation de l’écran par les parents pourrait influencer leurs enfants.

La suite ici (Tanya Basu)

(Visited 51 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


%d blogueurs aiment cette page :