Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Les pays du Sud définissent une 3ème voie de l’innovation technologique

Image parPIRO4D de Pixabay

Au-delà de la Silicon Valley, une troisième voie émerge. Elle provient de personnes situées en Afrique du Sud, en l’Asie du Sud et en Amérique du Sud. C’est également dans ces régions qu’Internet est en plein essor. Bien que les utilisateurs de ces régions aux ressources limitées soient confrontés à de profondes contraintes matérielles, ils sont les véritables innovateurs technologiques : faire plus avec moins, trouver des moyens de concevoir, créer et façonner des technologies pour améliorer leur vie. Les technologies ne sont pas créées uniquement pour soutenir le porte-monnaie de leurs fabricants ; elles sont guidées par des valeurs qui profitent aux communautés dans lesquelles ils vivent et à la pérennité de l’environnement naturel qui les entoure.

À Nairobi, au Kenya, une entreprise d’impression 3D au coin d’une rue, imprime joyeusement des objets du quotidien pour les passants. Leurs imprimantes 3D personnalisées, qui fabriquent tout, des appareils médicaux aux appareils électroménagers, ont été fabriquées à partir de circuits et de fils récupérés dans des décharges et des centres de recyclage.

Le système kenyan de monnaie mobile M-PESA permet à plus de 100 millions de personnes de payer pour des biens et services via des crédits liés à leur compte de téléphone mobile. M-PESA élimine le besoin en banques, remplaçant l’autorité impassible d’une banque par un réseau d’agents locaux tels que les marchands de canne à sucre, les stands de nourriture et autres petites entreprises. Parce qu’elle a été conçue pour être moins coûteuse que l’alternative étrangère, la technologie est accessible à tous, et pas seulement à ceux qu’une banque juge valables.

Dans la région d’Oaxaca, au sud du Mexique, les peuples autochtones travaillant avec l’organisation Rhizomatica ont construit et entretenu le plus grand réseau de téléphonie cellulaire communautaire au monde.

L’innovation n’a pas besoin d’être assortie d’effets secondaires inaltérables et de compromis inaltérables comme les déchets électroniques, la surveillance, la censure ou le contrôle par le haut. Le monde devrait apprendre des pays du Sud que tout est modifiable et que nous avons le pouvoir de façonner la technologie à l’image de nos aspirations et de nos intérêts en nous servant nous-mêmes et en servant nos collectivités de façon durable.

La suite ici (Ramesh Srinivasan)

(Visited 30 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*