Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Les technologies vont-elles rendre le secteur de l’assurance obsolète ?

L’industrie de l’assurance, avec un chiffre d’affaires annuel de plus de 1,2 mille milliards de dollars depuis 2011 aux États-Unis, est l’une des plus rentables au monde. Mais le risque devient prévisible. Et le secteur de l’assurance est de plus en plus rapidement disrupté. D’ici 2025, nous vivrons dans une économie intégrant des milliers de milliards de capteurs. A mesure que nous entrons peu à peu dans un monde où tout est mesuré en permanence, nous commencerons à nous passer de la protection contre les dommages à leur prévention. Quid de l’assurance maladie quand Big Brother est toujours à l’affût ? Les tarifs vont-ils augmenter alors que vous fumez une cigarette en douce ? Ces mêmes tarifs descendent-ils quand vous mangez vos légumes ? Quelle assurance vie quand la durée de vie humaine double ? Et finalement qu’arrivera-t-il aux courtiers en assurance lorsque la blockchain les rend obsolètes ?

IA et économie intégrant des milliers de milliards de capteurs

Véritable leader du séquençage du génome, Illumina prédit que d’ici quelques années, le décodage intégral du génome humain ne coûtera plus que 100 $, et sera réalisable en seulement une heure. D’autres entreprises s’affrontent dans une course au séquençage le plus rapide et le moins cher. En adoptant une approche écosystémique, les assureurs et les compagnies d’assurance en place seront bientôt en mesure de collaborer pour fournir des services de réduction des risques dans le secteur de la santé. En utilisant les données de capteurs et les recommandations personnalisées basées sur l’intelligence artificielle (IA), les partenariats en assurance pourraient nous maintenir en bonne santé, réduisant ainsi considérablement les coûts liés aux soins de santé. Certains craignent que l’asymétrie de l’accès à l’information permette aux consommateurs d’être informés de leurs risques pour la santé mais pas les assureurs. Toutefois, les deux parties pourraient tirer profit de la participation des assureurs au processus.

En octobre 2016, une réclamation a été soumise à Lemonade, la première compagnie d’assurance de pair à pair au monde. Plutôt que d’être traitée par un humain, chaque étape de cette chaîne de règlement des réclamations (de la qualification initiale jusqu’au paiement final en passant par l’atténuation de la fraude) a été traitée par un système d’IA. C’est la première fois qu’une IA a traité une demande de règlement d’assurance. Et ce ne sera pas la dernière. Il faut 40 jours pour payer une demande classique traitée par un humain. Dans le cas de Lemonade, le paiement a été transféré en 3 secondes. Au cours de la prochaine décennie, presque toutes les facettes de l’industrie de l’assurance subiront une transformation aussi massive.

Refonder la notion de confiance via la blockchain

La méfiance actuelle à l’égard des services financiers centralisés a considérablement dégradé le taux d’assurance. Ajoutez à cela la crainte d’une protection médiocre des données et de la vie privée, en particulier à la suite des attaques cybercriminelles généralisées qui ont eu lieu en 2017. En permettant le stockage et le transfert sécurisés des données personnelles, la blockchain offre des perspectives remarquables contre les activités frauduleuses qui touchent souvent les compagnies d’assurance.

L’approche écosystémique

En s’associant à des compagnies d’assurance construites sur des plateformes, les assureurs avant-gardistes ne seront plus seulement des fournisseurs de polices “réactifs”, mais aussi des fournisseurs de services de réduction des risques. A mesure que les technologies numériques démonétisent les services de sécurité,  les assureurs doivent créer de nouvelles chaînes de valeur et couvrir davantage de catégories de produits.

En construisant un autre écosystème, Alibaba a également collaboré avec Ping An Insurance et Tencent pour créer ZhongAn Online Property and Casualty Insurance (première assureur chinois uniquement en ligne) et offrir plus de 300 produits. Zhong An, évalué à plusieurs milliards de dollars, a généré environ la moitié de son chiffre d’affaires en vendant de l’assurance retour d’expédition aux utilisateurs d’Alibaba. Mais cela ne s’arrête pas là. Les assureurs qui participent aux écosystèmes numériques peuvent maintenant vendre des services de réduction des risques qui préviennent les dommages avant qu’ils ne se produisent. Imaginez une entreprise manufacturière dont les capteurs recueillent des données sur les facteurs environnementaux qui influent sur le rendement des cultures dans une communauté agricole. Avec l’appui d’investisseurs et des analyses de risques avancées, un tel fabricant pourrait vendre de l’assurance récolte aux agriculteurs. En mettant en œuvre une interface utilisateur automatisée et pilotée par l’IA, ils pourraient déclencher automatiquement les paiements lorsque les capteurs détectent des dommages causés aux cultures par les intempéries. Imaginez appliquer maintenant ce concept à votre maison, à votre voiture, à votre assurance maladie.

Internet des objets et assurance connectée

AXA prévoit de coopérer un jour avec un centre de télésurveillance centralisé qui collectera les données pour détecter et prédire des anomalies. MonAXA vise à personnaliser les forfaits d’assurance Grâce à la surveillance à distance et au contrôle centralisé des applications pour les utilisateurs. Votre forfait d’assurance pourrait refléter exactement les caractéristiques de sécurité intégrées dans votre maison intelligente. Ne préféreriez-vous pas ne pas avoir à compter sur une assurance après un cambriolage ? Avec les écosystèmes numériques, les assureurs pourraient prédire les cambriolages dès le départ. En recueillant les données de capteurs de tiers sur les conditions du quartier, les données historiques liées aux vols, les activités suspectes et d’autres facteurs de risque, une compagnie d’assurance pourrait automatiquement mettre votre maison intelligente en état d’alerte, déclenchant des alarmes et des verrous supplémentaires en prévision d’une attaque.

La suite ici (Peter H. Diamandis)

(Visited 39 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*