Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

L’IA peut-elle faire mieux que les musiciens humains ?

L’intelligence artificielle (IA) se transforme graduellement en une technologie polyvalente qui imprègne de plus en plus d’aspects de nos vies et de notre société. Tout comme l’électricité qui a eu un impact sur la musique et les instruments de musique, les algorithmes d’IA vont inévitablement changer la façon dont nous créons et jouons de la musique. Si cela ne signifie pas pour autant la fin de l’ère des musiciens humains, les changements à venir sont gigantesques. En nourrissant les algorithmes d’apprentissage automatique avec des données musicales, ces derniers parviennent à identifier les modèles qui définissent chaque style musical. Comme les chercheurs l’ont déjà montré, ces algorithmes d’apprentissage automatique sont capables de créer leurs propres partitions musicales.

Prenez le projet Magenta de Google, un projet dont l’objectif est de trouver des moyens de faire progresser les oeuvres artistiques générées par les machines. En utilisant la plateforme TensorFlow de Google, l’équipe Magenta a déjà réussi à créer des algorithmes qui génèrent des mélodies ainsi que de nouveaux sons d’instruments. Magenta explore également plus largement l’intersection entre IA et arts, et se penche sur d’autres domaines tels que la génération de peintures et de dessins.

La suite ici (Ben Dickson)

Partager cet article: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneShare on RedditShare on Tumblr
Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*