Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

L’IA va-t-elle bientôt nous suggérer comment vivre nos vies ?

“La façon dont nous prenons nos décisions les plus personnelles va se transformer en raison de la baisse du coût du stockage des données et de la puissance de calcul croissante.” Selon le Dr Iscovich l’IA nous conseillera comment structurer nos journées pour que notre vie soit plus épanouissante.

Bien qu’Iscovich travaille dans le secteur de la technologie, l’œil de la tempête numérique 24/7/365, son nouveau livre fait abstraction des idées reçues du 21e siècle en suggérant que la meilleure façon de naviguer dans notre nouveau monde “bruyant” est de réduire le flot continu de contenu auquel nous sommes confrontés chaque minute. Selon Iscovich, à chaque étape de la vie, nous nous sentons mieux lorsque nous suivons une routine ou ce qu’il appelle une “bulle de temps”. Selon ses conclusions, lorsque nous nous en tenons à un plan, lorsque nous faisons les mêmes choses de manière prévisible, nous augmentons notre équilibre et notre bien-être.

Mais nous recherchons aussi d’autres choses : le sens et l’accomplissement. Le philosophe allemand Friedrich Nietzsche a écrit : “Celui qui sait pourquoi vivre peut supporter presque tout.” Ce qui est différent de cette l’époque, c’est qu’avec l’émergence de la technologie, en particulier l’IA, nous n’avons pas besoin de dépendre de notre cerveau pour développer la meilleure routine ; nous pouvons sous-traiter ces décisions à des machines qui “pensent”. Pourquoi ? Il s’avère que les ordinateurs en savent beaucoup plus sur nous que nous-mêmes. L’IA peut tirer des leçons de très grands volumes de données pour nous offrir des suggestions utiles. Nos ordinateurs peuvent penser pour nous.

Certes, il peut sembler étrange de se tourner vers un ordinateur pour nous dire comment mieux vivre, mais il y a un précédent. Prenez l’application de trafic basée sur l’IA Waze, elle nous indique quel itinéraire prendre pour se rendre à destination et en revenir. De même, les sites de rencontres comme Match.com et eHarmony s’appuient sur des algorithmes qui s’appuient sur des données pour déterminer les correspondances amoureuses.

Le livre d’Iscovich souligne aussi l’importance de créer un environnement stable tout en soulignant que l’IA est une invention issue de l’intelligence humaine, et donc l’un de nos plus grands outils et atouts. Pourtant, externaliser et confier à un ordinateur la façon dont nous faisons nos choix de vie s’inscrit dans le cadre d’un modèle de processus de pensée évolutifs entourant la prise de décision. Conscient de notre dépendance croissante à l’égard de la technologie prédictive, Iscovich est en train de développer une application logicielle offrant diverses routines que les gens pourraient utiliser pour équilibrer leur vie. Bien que la promesse derrière l’application soit sa capacité à nous connaître mieux que nous-mêmes et donc à suggérer des façons de vivre vieux, on pourrait avoir l’impression de se fier à l’IA pour planifier sa vie. En considérant que des applications améliorées par l’IA optimisent déjà nos vies et même les sauvent dans certains cas, est-ce trop de croire que nos ordinateurs pourraient un jour imaginer de meilleurs modes de vie pour nous ?

La suite ici (Michael Ashley)

(Visited 30 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*