Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

L’Inde a eu sa première élection “WhatsApp”

Image parAlexas_Fotos de Pixabay

Pendant les élections, les réseaux fermés permettent aux campagnes politiques et aux militants d’éviter d’être surveillés par les régulateurs et les journalistes ; l’extraction de publicités et d’autres documents à l’intérieur des groupes fermés est censée être difficile.

L’élection générale indienne de 2019 a été appelée la ” première élection WhatsApp ” en Inde. Ce n’était pas, cependant, le premier au monde. Au cours des douze derniers mois, les référendums au Nigeria et au Brésil ont été qualifiés d'”élections WhatsApp”, l’analyse post-mortem suggérant que l’application regorge de messages politiques manipulateurs, y compris la désinformation.

Au lendemain du scandale de Cambridge Analytica, il est devenu plus difficile de comprendre ce qui se passe sur Facebook et Twitter. Prétendant être motivées par des préoccupations relatives à la protection de la vie privée des utilisateurs, les plateformes de médias sociaux ont incorporé des pratiques anti-scraping, augmenté les restrictions sur l’accessibilité des données grâce à leurs interfaces accessibles au public (appelées interfaces de programmation d’applications ou API), et déployé des outils de suivi publicitaire qui sont sujets aux bugs. Ensemble, ces changements rendent plus difficile que jamais l’identification d’activités peu recommandables, comme les ” comportements inauthentiques coordonnés “, les actes de violence et la désinformation. Il existe des outils qui peuvent vous aider, notamment CrowdTangle, l’API graphique Facebook et l’API Twitter, mais WhatsApp est censé être une boîte noire.

En Inde, plus de 400 millions des 460 millions de personnes en ligne sont sur WhatsApp. Les avantages d’utiliser une plateforme comme WhatsApp pour faire campagne sont clairs : non seulement elle permet aux stratèges d’adapter les messages aux différents groupes d’intérêt (comme Facebook le permet avec ses publicités), mais elle offre également l’anonymat aux expéditeurs.

On ne saurait trop insister sur l’importance du cryptage des données personnelles des personnes. Les entreprises géantes comme Facebook ont un rôle essentiel à jouer. L’annonce de Facebook a déclenché l’alarme réglementaire, incitant les gouvernements des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Australie à demander à Facebook de ne pas mettre en œuvre ses plans. Dans une lettre, ils ont laissé entendre que le cryptage rend plus difficile la répression des activités illégales.

La conversation autour du chiffrement de bout en bout dépasse Facebook. Mais, l’ampleur de Facebook fait qu’il est difficile de les exclure de cette conversation. À mesure que l’écosystème de l’information se dirige vers des réseaux fermés où il est plus facile de cibler des groupes de personnes à des fins politiques néfastes, il devient de plus en plus important de comprendre comment fonctionnent les environnements fermés et les meilleures pratiques pour les examiner.

La suite ici (Priyanjana Bengani)

(Visited 15 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*