Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

L’interface neuronale du futur : les nanoparticules “Wi-Fi”

12

Le problème de vouloir communiquer directement avec nos cerveaux, c’est qu’on ne parle pas la même langue. Le cerveau utilise des champs électriques complexes et des impulsions pour déplacer de l’information au niveau atomique. Nous sommes maintenant capables d’enregistrer et manipuler ces champs, d’une façon relativement brutale, grâce à des implants et des fils. Cela pourrait changer prochainement. Une équipe de chercheurs de la Florida International University a injecté 20 milliards de nanoparticules dans les cerveaux de souris pour y établir une connexion directe à leurs neurones. Ces nanoparticules sont suffisamment petites pour atteindre le réseau neuronal. Elles peuvent être contrôlées via un champ magnétique externe pour leur faire produire un champ électrique dès qu’elles sont proches de neurones individuels. Le champ électrique peut même être couplé au circuit électrique du réseau neuronal. Ces nanoparticules pourraient être utilisées pour délivrer des médicaments à destination de parties spécifiques du cerveau. La technique pourrait aussi être le point de départ d’un nouveau type d’interface neuronale.

La suite ici

(Visited 202 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*