Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Projet Atlas : cartographier toutes les cellules humaines d’ici 5 ans

Le prochain mégaprojet de biologie ambitionne de lever le voile sur ce dont nous sommes faits.

Les tentatives précédentes de cartographie de toutes nos cellules, des neurones qui constituent notre cerveau et la moelle épinière aux cellules graisseuses glucidiques de la peau, suggèrent qu’il y en aurait environ 300 variations au total. Mais le véritable chiffre est sans doute beaucoup plus élevé. L’analyse des différences moléculaires entre les cellules a déjà révélé, par exemple, deux nouveaux types de cellules rétiniennes qui ont échappé pendant des décennies aux investigations autour de l’œil : une cellule qui forme la première ligne de défense contre les agents pathogènes et constitue quatre des 10 000 cellules sanguines, et une cellule immunitaire qui produit uniquement un stéroïde qui supprimerait la réponse immunitaire.

Pourquoi c’est important ? Parce que 3 technologies sont en train de converger pour rendre possible la cartographie de l’ensemble des cellules du corps humain d’ici 5 ans.

La première est plus connue sous le nom de “microfluidique cellulaire”. Les cellules sont individuellement séparées et étiquetées de telle sorte qu’elles peuvent être étudiées une par une.

La seconde permet aux chercheurs d’identifier les gènes actifs au sein de chaque cellule en les décodant via des séquenceurs ultra-rapides et performants pour seulement quelques centimes par cellule. Un scientifique peut maintenant analyser 10 000 cellules en une seule journée.

La troisième technologie s’appuie sur de nouvelles techniques d’étiquetage et de coloration permettant de localiser et rattacher chaque type de cellule, sur la base de son activité génétique, à un code postal spécifique à un organe ou à un tissu humain.

Le projet d’atlas des cellules est soutenu par de grandes puissances scientifiques, dont le Sanger Institute de Grande-Bretagne, le Broad Institute of MIT et Harvard, et un nouveau “Biohub” en Californie financé par le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg.

La suite ici

(Visited 88 times, 1 visits today)

Partager cet article: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneShare on RedditShare on Tumblr
Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*