Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Uber/Amazon/Tesla/Google sont en train de phagocyter la logistique

En France, le secteur de la logistique représente 10% du PIB, 200 milliards d’euros de chiffres d’affaires et 1,8 millions d’emplois. Autrement dit, un secteur fructueux, très fructueux. Mais aussi un secteur qui comporte énormément d’enjeux : comment transporter une marchandise d’un point A à un point B tout en tenant compte des problématiques propres à notre époque – réduction des coûts, pollution, recherche de plus d’efficacité ?

Deux géants technologiques s’y intéressent de très près. L’infographie ci-après illustre comment Uber et Amazon révolutionnent actuellement le marché de la logistique.

Uber fait entrer la logistique dans l’ère du digital

Si Uber est plutôt connu pour son application de taxi, le nouveau terrain de conquête le transport de marchandises. Uber a notamment développé les applications UberRush et UberFreight, qui permettent respectivement de livrer des colis porte-à-porte en ville, et de transporter des marchandises par camions. En transposant son modèle d’app’ de “transport de personne” – des chauffeurs freelance qui utilisent leur propres véhicules – au transport de marchandises, ils offrent un véritable renouveau à la logistique.

En effet, leurs plateformes en ligne permettent de se passer des sociétés intermédiaires de transport et/ou sociétés de courtage, qui prennent pour certaines 25% de commission. Les plateformes de mise en relation directes permettent donc aujourd’hui d’être plus flexible, de diminuer ses coûts et d’augmenter son efficacité.

Amazon investit dans les innovations logistiques

Amazon semble miser sur une stratégie un peu différente : avec Amazon Flex, Seller Flex ou le programme Amazon Prime Air, Amazon montre sa volonté de grignoter, petit à petit, une part de plus en plus importante de la supply chain, en proposant ses propres services de livraison, pour diminuer les coûts et gagner en indépendance. Amazon va-t-il finir par concurrencer les pure players comme UPS, FedEx, DHL, ou La Poste en France ? Probablement. Le géant ouvrira un jour ses services de livraisons à des entreprises externes.

Prochaine étape : l’automatisation à grande échelle ?

En parallèle de ce fil rouge, tous les mammouths technologiques (Uber et Amazon, mais aussi Google et Tesla notamment) sont en quête d’autonomie. La question de l’automation est brûlante, à l’heure ou les économies d’échelle et la rationalisation des coûts sont des enjeux prioritaires.

Pour l’heure, seul Uber est parvenu à un résultat concret de livraison par camion autonome, via l’entreprise Otto – rachetée en 2016 – et sa livraison de bières l’année dernière. Rien à craindre donc du côté des emplois à court terme. Mais à long terme ? L’automation du secteur logistique prend de l’ampleur. D’ici 20/30/ 50 ans (?), le transport sera exclusivement assuré par des machines.

(Visited 60 times, 1 visits today)

Partager cet article: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneShare on RedditShare on Tumblr
Camille Richer
A propos Camille Richer

Responsable Marketing chez TradeMachines, moteur de recherches pour machines industrielles d'occasion

Contact: Site web | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*