Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Voici comment les médias sociaux peuvent combattre l'”infodémie” de coronavirus

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Au milieu d’un confinement mondial croissant pour ralentir l’expansion du coronavirus, les médias sociaux sont plus importants que jamais. Avec la mise en place de quarantaines, Facebook, Twitter et d’autres services prennent une toute nouvelle place dans notre vie quotidienne et deviennent un canal crucial entre les familles, les amis et les collègues, ainsi qu’un divertissement indispensable. À mesure que nous nous isolons physiquement, les médias sociaux et Internet devront également répondre aux besoins en information du monde entier, car de plus en plus de personnes recherchent des informations locales et opportunes.

Et pourtant, l’Organisation mondiale de la santé s’inquiète du fait qu’en luttant contre la pandémie de Covid-19, elle doive aussi combattre une infodémie, qu’elle définit comme “une surabondance d’informations qui fait qu’il est difficile pour les gens de trouver des sources fiables et des conseils sûrs lorsqu’ils en ont besoin”.

Nous sommes confrontés à un paradoxe. La même infrastructure technologique qui perpétue l’infodémie est créée par des entreprises de plate-forme qui profitent de la diffusion incessante de l’information. Ce sont aussi les mêmes outils de communication que nous devons utiliser pour la combattre. Au fur et à mesure que les plateformes s’adaptent, toutes les décisions de conception sont également politiques.

L’évaluation de l’impact de la désinformation est compliquée et, une fois politisée, elle peut également être surestimée ou sous-estimée. Pourtant, comme les sociétés de médias sociaux l’ont appris, ne rien faire contre les abus sur leurs plateformes peut tuer. La distanciation sociale, cependant, rendra certainement plus difficile notre capacité à combattre une infodémie, surtout à mesure que nos points de contact avec nos voisins s’amenuisent.

Comment les plates-formes pourraient-elles être à la hauteur ? Les entreprises de médias sociaux doivent plus que jamais trier, classer et hiérarchiser les informations vraies et fiables. Des entreprises du web telles que Pinterest ont déjà introduit des en-têtes et des liens sur leurs pages d’accueil avec des informations sur Covid-19, par exemple.

Mais la désinformation n’est pas seulement un problème de contenu, c’est aussi un problème de transmission. Dans des situations désespérées, les responsables gouvernementaux peuvent activer des systèmes d’alerte d’urgence sur les téléphones portables, la télévision par câble et la radio pour atteindre le public. Aujourd’hui, cependant, il n’existe aucun protocole d’urgence de ce type pour les médias sociaux.

La suite ici (Joan Donovan)

(Visited 10 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*