Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Vous êtes le produit dont la Silicon Valley siphonne toujours+les données

Amazon va transposer au monde physique son business model fondé sur la surveillance de vos actions sur Internet.

La Silicon Valley est une industrie extractive. Sa ressource n’est pas le pétrole ou le cuivre, mais vos données. Les entreprises collectent ces données en observant toutes nos activités en ligne. Cette activité peut prendre la forme d’une recherche Facebook, d’une recherche Google… Unitairement ces traces peuvent ne pas être particulièrement significatives. En les associant à celles de millions d’autres ces entreprises identifient des modèles qui les aident à déterminer le type de personne que vous êtes, et ce que vous êtes susceptibles d’acheter. Ces modèles sont très rentables. La Silicon Valley les utilise pour vous vendre ses produits ou pour vous vendre aux annonceurs. Mais l’alimentation des algorithmes qui produisent ces modèles nécessite un flux régulier de données. Et bien que ces données soient certainement abondantes, elle ne sont pas infinies pour autant. Pour augmenter ses bénéfices, la Silicon Valley doit donc extraire encore plus de données, soit en augmentant le temps que les gens passent sur Internet via de nouvelles applications, soit en augmentant le nombre de personnes ayant accès à Internet. C‘est l’objectif du programme Free Basics de Facebook, qui offre gratuitement un ensemble de services Internet dans les régions moins développées du monde entier. Mais ces approches laissent inexploité un immense réservoir de données. réservoirs de données inexploités. Après tout, nous ne pouvons consacrer autant de temps en ligne.

Amazon va montrer aux autres entreprises du web comment monitorer davantage notre vie : en intégrant la surveillance dans notre environnement physique telle qu’elle est mise en œuvre dans notre environnement virtuel. Si la Silicon Valley gagne déjà de vastes sommes d’argent en observant ce que nous faisons en ligne, elle en gagnera encore plus en s’intéressant à ce que nous faisons hors ligne. Facile à imaginer car la technologie existe déjà.  Fin d’année dernière, Amazon a construit une épicerie “intelligente” à Seattle. Vous n’avez pas à attendre de passer en caisse pour payer. Vous prenez n’importe quoi et vous sortez du magasin avec. Les capteurs le détectent et vous êtes facturent lorsque vous partez. Amazon a donc agressivement misé sur son assistant vocal Alexa qui peut vous informer de la météo, vous lire les nouvelles, vous faire une liste de choses à faire et exécuter toutes sortes de tâches. Alexa enregistre aussi  fidèlement vos interactions et les transmet à Amazon pour analyse. En fait, il est possible d’écouter non seulement vos interactions, mais absolument tout. Fin de juillet, Amazon a obtenu un brevet pour que ses drones espionnent les maisons des personnes au fil de livraisons. Le drone qui déposerait un paquet à votre porte pourrait remarquer que votre toit s’effondre, et cette observation pourrait donner lieu à une recommandation pour un service de réparation.

Il y a quelques décennies, laisser une entreprise lire votre courrier, observer vos interactions sociales et vous géolocaliser était considéré, pour la plupart, comme relevant de la violation de la vie privée. Aujourd’hui, il s’agit d’ aspects standards, voire banals, de l’utilisation d’Internet. Quelles autres concessions seront considérées comme normales au cours des 20 prochaines années ? Car la Silicon Valley est forcée de creuser plus profondément dans nos vies pour  collecter toujours plus de données.

Aucune personne raisonnable ne permettrait à l’industrie minière de décider de manière unilatérale d’extraire et d’affiner une ressource ou bien de la localisation de ses mines. Pourtant, nous laissons des géants technologiques prendre toutes ces décisions, sans pratiquement aucune surveillance publique.

source (Ben Tarnoff)

Partager cet article: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneShare on RedditShare on Tumblr
Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*