Laboratoire d'idées Deeptech for good : innovation et prospective

Voici comment SpaceX d’Elon Musk pourrait vous fournir Internet par satellite

deep tech innovation Internet

Image par Pixaline de Pixabay

L. Bardon . - Il y a trois ans SpaceX demandait à la commission fédérale des communications (Federal Communications Commission) l’autorisation de lancer 11 943 satellites en orbite terrestre basse pour fournir l’Internet haut-débit (jusqu’à 1 Gbit/s par utilisateur, une fois entièrement déployés) 24h sur 24 partout dans le monde. Il y a un an, Amazon s'associait à ce plan, baptisé Projet Kuiper, visant à envoyer des satellites en orbite à trois altitudes différentes dont l'objectif affiché est de fournir un accès Internet à plus de 95% de la population mondiale. Pendant ce temps, Facebook veut renforcer l’accès à Internet via un câble sous-marin alors que les ballons Loon de Google ont déjà été mis à contribution. Et si nous arrêtions de ne parler que de données et d'IA pour observer cette révolution silencieuse et plus imminente : interconnecter 7,5 milliards d'êtres humains.

SpaceX continue de se rapprocher de son objectif d’offrir du haut débit directement aux consommateurs depuis l’espace. L’ambitieux projet Starlink de l’entreprise consiste à construire un réseau interconnecté d’environ 12 000 petits satellites afin de transmettre Internet à haut débit partout dans le monde. En plus de mettre les satellites en orbite, SpaceX devra construire un vaste système de stations terrestres et de terminaux abordables s’il veut connecter directement les consommateurs à son réseau.

En avril dernier, SpaceX a déclaré à la FCC que Starlink “commencera à offrir un service commercial dans le nord des États-Unis et le sud du Canada” avant la fin de cette année, “puis s’étendra rapidement à une couverture quasi globale du monde habité en 2021”.  En outre, le fondateur de SpaceX, Elon Musk, a déclaré que la vitesse Internet de Starlink rivalisera avec les services terrestres existants, en précisant en mars que le réseau aura une “latence inférieure à 20 millisecondes, afin que quelqu’un puisse jouer à un jeu vidéo à réponse rapide à un niveau compétitif”.

La suite ici (Michael Sheetz)

(Visited 34 times, 2 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

%d blogueurs aiment cette page :