Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Illumina a un plan pour dominer le monde de l’ADN

shutterstock_181813118-1024x1024

On peut aujourd’hui facilement dire que l’entreprise américaine Illumina est au séquençage d’ADN ce que Google est à la recherche internet : un incontournable pilier, acteur central et quasiment omnipotent. L’entreprise basée à San-Diego propose les meilleures machines au meilleur prix et occupe plus de 90% du marché des séquençages d’ADN mondial. Toutefois, aussi importante que soit cette part de marché, elle ne représente qu’une infime partie de l’immense gâteau du marché de « l’ADN » et de la bio médecine.

Un marché encore très peu développé

À l’heure d’aujourd’hui moins de 0,01% de la population a déjà subi un séquençage d’ADN par une société privée ou un hôpital public soit une infime partie des êtres humains peuplant la Terre. Pourtant Illumina multiplie les projets et consolide ses positions sur un marché dont les limites ne sont pas encore définies. Une véritable guerre de l’ADN se joue en coulisse. Procès pour contrefaçon de projets contre l’entreprise Oxford Nanopore, levée de fonds en toute discrétion ou encore croissance externe en achetant des entreprises spécialisées dans la médecine de pointe à l’image de Grail, un fabricant de liquide utilisé pour les biopsies.

La stratégie d’Illumina est à deux volets comme l’analyse John Grosberg un expert en biotechnologie. Le géant du séquençage ADN produit de « l’hardware » (machines à séquencer et analyser) mais également les tests en eux-mêmes et enfin les technologies pour les réaliser. Illumina est ainsi la seule entreprise au Monde à être présente sur l’ensemble de la chaîne de valeur de la biomédecine.

Si sur le plan hardware Illumina est le leader incontesté, la bataille est rude sur le plan technologique. Ainsi les procès se multiplient sur le terrain de brevets. Nanopore en a ainsi fait les frais quand Illumina lui a intenté un procès contre “Minion”, un séquenceur portable d’ADN capable de séquencer un brin d’ADN très facilement à l’aide d’un tube cylindrique protéiné portatif.  Minion est si petit qu’il a été utilisé lors de la crise humanitaire d’Ebola directement sur le terrain ce que ne permettent pas les machines Illumina beaucoup plus grandes et lourdes. Les technologies utilisées entre les machines de Nanopore et d’Illumina sont très similaires. Il n’en fallait pas plus pour que le procès soit lancé.

Les attaques à répétition d’Illumina, bien que très mal vues par la communauté scientifique – défendant que les technologies et les brevets devraient être en « open source » trouvent leur “légitimité” dans l’énorme potentiel de ce marché naissant.

Mais pourquoi un tel acharnement et une telle guerre des brevets ?

En 2013 Illumina achète Verinata une entreprise spécialisée dans les tests génétiques sur les fœtus. Puis  en 2015 Illumina fait l’acquisition d’Hélix et d’un app store en ligne de tests ADN proposés au grand public.

À l’aide ses machines et de ses technologies l’entreprise pourrait proposer dans un futur proche des tests de séquençages d’ADN pour identifier le potentiels  risques de développer un cancer par exemple. Un bébé encore dans le ventre de sa mère pourrait être testé pour voir s’il est « à risque » et si un cancer est “programmé” dans son ADN. De même, il sera sans doute possible de se faire prescrire un test ADN pour repérer les cancers avant même les premiers symptômes.

Des séquençages d’ADN systématisés ?

Viendra-t-on un jour à faire un séquençage d’ADN une fois par an pour prévenir les cancers et de façon plus générale les maladies graves ? Tous les patients seront-ils testés ? Uniquement ceux à risques ? Il est trop tôt pour répondre à ces questions mais, dans un futur proche un test simple de séquençage d’ADN pourra être réalisé en quelques minutes chez votre médecin généraliste à l’aide des technologies et des machines d’Illumina. Si un jour ces tests sont systématisés, le marché du séquençage d’ADN explosera au niveau mondial dans des proportions astronomiques avec un acteur majeur du marché : Illumina.

Le futur n’est pas aussi simple, Illumina sait aujourd’hui très facilement pratiquer les séquençages mais l’analyse et l’exploration de l’ADN se révèle elle très complexe. La solution s’appelle-t-elle Google ? Google vient de lancer l’intelligence artificielle faible dans la santé. Si AlphaGo a réussi à maîtriser le jeu de Go 10 ans plus tôt que prévu, cet algorithme évolutionnaire pourrait maintenant s’attaquer à l’ADN ?

(Visited 269 times, 1 visits today)

Raphaël AMALA
A propos Raphaël AMALA

Consultant en business transformation, je suis passionné de nouvelles technologies et déteste le statut quo. Transhumaniste convaincu.

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*