Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

L’Angleterre dit YES à l’utilisation de CRISPR sur des embryons humains

human_blastocyst-spl

Fin septembre nous vous en parlions et c’est désormais chose faite. Des scientifiques britanniques viennent d’être autorisés par les autorités de régulation à génétiquement modifier des embryons humains via CRISPR. C’est la première fois qu’un pays a considéré la possibilité d’altérer l’ADN humain et finalement approuvé le processus en fixant un cadre réglementé. Les scientifiques n’ont par exemple pas le droit d’implanter les embyrons modifiés dans un humain. Encadrer plutôt qu’interdire l’inévitable, c’est la voie choisie par l’empire britannique concernant les avancées scientifiques et plus spécifiquement les NBIC, voie qui semble lui réussir. Si le débat semble toujours fermé en France, la bioéthique doit non seulement considérer l’intellectuellement acceptable mais également prendre en considération les risques « techniques ». Or ces derniers semblent réduits à peau de chagrin à mesure que les scientifiques continuent d’améliorer CRISPR. Le train du progrès accélère tractant avec lui de gigantesques opportunités mais également de grands dangers.

La suite ici

Partager cet article: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneShare on RedditShare on Tumblr
Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Futurologue passionné par les NBIC, la singularité et le transhumanisme - Co-fondateur du think&do tank virtuel Paris Singularity - Membre actif de l'institut de recherche technologique virtuel envisioning.io

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*