Laboratoire d'idées Deeptech for good : innovation et prospective

Personne n’est prêt : quand modifier l’ADN devient aussi facile que modifier un document Word

4

En avril 2015, un article de scientifiques chinois décrivant leurs essais de modification de l’ADN d’un embryon humain a littéralement secoué le monde scientifique et déclenché un débat houleux. Des scientifiques de premier plan ont lancé des alertes ; modifier la lignée germinale humaine sans en étudier d’abord les conséquences pourrait avoir des conséquences terribles. Des généticiens bien intentionnés pourraient, sans le vouloir, générer des mutations dangereuses et mortelles. Des scientifiques – et des pays – ayant des intentions moins nobles pourraient également essayer de construire une race de superhumains. Parce que la technologie CRISPR est bon marché et facile à utiliser, elle a la fois révolutionné et démocratisé la recherche génétique. Des centaines, voire des milliers de laboratoires expérimentent maintenant des projets d’édition basés sur CRISPR tandis que la bataille des brevets a débuté. Mais personne n’est encore prêt. Personne n’anticipe une ère au cours de laquelle il sera aussi simple d’éditer l’ADN que d’imprimer un document Microsoft Word. Le gouvernement n’a pas défini de cadre réglementaire sur l’édition de l’ADN humain. Les immenses questions éthiques que cela pose n’ont pas été étudiées avec soin. Il n’existe aucun inventaire central de gestion des risques, listant les laboratoires et les expérimentations CRISPR actuellement en cours.

La suite ici

(Visited 113 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


%d blogueurs aiment cette page :