Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Pourquoi nos enfants devraient apprendre à programmer le vivant : l’ère des biotechnologies

1

Il y a presque 10 ans Freeman Dyson faisait une prédiction : “Je prédis que la domestication de la biotechnologie dominera nos vies pendant les 50 prochaines années au moins autant que la domestication des ordinateurs a dominé nos vies pendant les 50 dernières années.” Des chercheurs du MIT ont récemment justement créé un langage pour programmer des cellules vivantes. La vision de Dyson commence tout juste à prendre corps. Lors des prochaines décennies nous développerons des outils qui rendront accessible les biotechnologies à n’importe qui, pas seulement aux universités ou à des laboratoires, mais dans toutes les maisons. Ca vous paraît fou ?

Pourtant il n’y a pas si longtemps les ordinateurs remplissaient des pièces entières, voir des étages ou même des bâtiments. Ils étaient compliqués à utiliser et requiéraient énormément d’expertise juste pour leur faire faire de simples tâches. Durant les 50 dernières années, les humains ont collectivement construit des outils (langages de programmation, logiciels, nouveaux hardwares) permettant à n’importe qui d’utiliser un ordinateur sans connaissance particulière. Aujourd’hui n’importe qui âgé de 3 à 95 ans peut utiliser un iPad intuitivement. L’avènement de l’ordinateur personnel a engendré une explosion de business, art, musiques, films, écrits et a exacerbé la connectivité entre les gens. Nous sommes en train d’assister au même niveau de domestication des biotechnologies. Et nous n’avons probablement aucune idée de ce que nos enfants créeront avec l’équivalent biotechnologique des ordinateurs personnels.

Si la comparaison avec les ordinateurs est parlante, la biologie est beaucoup plus complexe et les questions éthiques étaient bien sûr beaucoup moins importantes lorsque nous avons commencé à construire des micropuces. Démocratiser la biotechnologie signifie aussi en perdre en partie le contrôle. Selon Dyson nous en avons déjà appris beaucoup trop concernant notre biologie pour renoncer à vouloir en prendre le contrôle. C’est pourquoi nous devons impérativement éduquer rapidement nos enfants pour qu’ils prennent la pleine mesure de la puissance de la possibilité de réécrire le code de la vie, et des immenses questions éthiques qui en découlent.

La suite ici

(Visited 138 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Nanotechnologies : hacker la biologie pour construire à l'échelle moléculaire - Paris Singularity

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*