Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Optimiser votre sommeil avec ce wearable cognitif

C’est le week-end, la fin de semaine, lalalala ! Non cette semaine on ne vous parlera pas de Lorie mais du… futur. Le futur nous paraît lointain et pourtant il est déjà parmi nous.

Les interfaces neuronales vous connaissez probablement. Depuis quelques semaines elles font le buzz au travers de diverses expériences : apprendre à piloter un avion grâce aux ondes cérébrales de pilotes experts, jouer du piano mieux et plus rapidement, “télécharger” des connaissances dans le cerveau… On parle d’augmentation cognitive.

L‘Histoire montre que plus l’humanité progresse plus elle devient intelligente. Un individu de 1910 aurait un QI de 70 aujourd’hui et serait considéré comme ayant un retard mental. Un individu moyen vivant aujourd’hui obtiendrait un QI de 130 s’il passait un test de 1910. Il serait donc plus intelligent que 98% de la population de l’époque. Et si on disait la même chose dans 30 ans ?

Vous augmentez déjà chimiquement vos capacités cognitives. Demain vous adopterez peut-être un dispositif d’informatique cognitive. De nouveaux types de wearables arrivent sur le marché avec la promesse de nous rendre plus intelligents ; en quelque sorte. Comme ce rat “cyborg” capable de résoudre un labyrinthe plus vite que les rats standards et même que les machines sur certains tests.

Une nouvelle startup, Rythm a été lancée la semaine dernière. Elle développe un bandeau pour améliorer la qualité de votre sommeil. Ce wearable ne vous fait pas dormir plus longtemps. Il est conçu pour vous aider à vous endormir plus vite, mieux dormir et vous réveiller plus facilement. Comment ce bandeau fonctionne ? Il déclenche des stimulations sonores synchronisées avec les phases de votre sommeil.

Le bandeau contient des capteurs frontaux et autour des oreilles. Ces derniers enregistrent l’état de sommeil en mesurant vos ondes cérébrales. Lorsque les capteurs détectent que vous êtes entré en phase de sommeil profond, le bandeau diffuse un son ressemblant à celui de l’océan pour que votre cerveau reste dans cet état un peu plus longtemps. Vous n’aurez pas besoin d’oreillettes pour cela.

En fait la technologie auditive est la même que celle utilisée par Beethoven lorsqu’il est devenu progressivement sourd : la conduction osseuse. Ce compositeur de génie utilisait sa mémoire mais également une tige attachée à son piano dans laquelle il mordait. Ainsi, lorsqu’il jouait de la musique il pouvait en sentir les vibrations au niveau de la machoire et percevoir les sons. Dreem a modernisé cette technologie. Le wearable contient un petit morceau de métal qui transmet le son directement dans votre crâne. Pas besoin d’écouteurs.

Le son produit améliore aussi la transition jusqu’à la phase de sommeil paradoxal. Ces 2 phases sont celles pendant lesquelles nous rêvons, mémorisons et apprenons. Les bébés passent d’ailleurs la moitié de leur nuit en sommeil paradoxal alors que cette phase ne représente que 20% de nos nuits. En optimisant ces phases, vous devriez donc vous réveiller plus reposé, mieux vous rappeler les choses et être plus productifs. Après quelques tests, les utilisateurs auraient allongé le temps passé en sommeil profond et paradoxal de 20 à 30%, soit autant que les bébés. Science ou science fiction ?

Rythm a été fondé par Xavier Niel et Laurent Alexandre, 2 jeunes entrepreneurs qui ont encore tout à prouver… ou pas. La commercialisation des premiers bandeaux Dreem débutera en Mai à 350$ l’unité.

(Visited 204 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Nous entrons de plein pied dans l'ère des wearables cognitifs - Paris Singularity

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*