Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Alors que les travailleurs américains craignent l’automation, les employés suédois l’accueillent

Deux tiers des Américains croient que les robots vont bientôt prendre en charge la majorité des tâches actuellement effectuées par les humains. A contrario, les Suédois ne sont pas préoccupés par les nouvelles technologies. “Non, j’ai peur de la vieille technologie”, a déclaré la ministre suédoise de l’emploi et de l’intégration, Ylva Johansson, au New York Times. “Les emplois disparaissent, puis nous formons les gens aux nouveaux emplois. Nous ne protégerons pas les emplois. Mais nous protégerons les travailleurs. “

Une étude récente de la Commission européenne a révélé que 80% des Suédois avaient une vision positive des robots et de l’IA. Pourquoi un tel enthousiasme ? Parce que les citoyens suédois considèrent que leur gouvernement et les entreprises pour lesquelles ils travaillent vont prendre soin d’eux. Ils voient donc l’automatisation plutôt comme un moyen d’améliorer l’efficacité des entreprises. Comme les employés suédois tirent les bénéfices de profits accrus via des salaires plus élevés, ce qui est positif pour les entreprises l’est aussi pour les travailleurs.

Comme le souligne le Times, la tendance américaine à s’inquiéter du remplacement des travailleurs humains par les robots est fortement corrélée aux conséquences graves liées à la perte d’un emploi aux États-Unis. Le risque de perdre une assurance maladie et un revenu stable rend les gens réticents à quitter leur emploi pour démarrer une formation ou se lancer dans une nouvelle carrière. Les programmes gratuits de soins de santé, d’éducation et de transition professionnelle de la Suède atténuent ce risque, ce qui explique peut-être pourquoi les suédois sont généralement heureux de payer des impôts pouvant s’élever à près de 60% des revenus.

La suite ici (Erin Winick)

(Visited 48 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*