Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Chine : blockchain et “Big Brother” vs bitcoin et liberté

Image parMasterTux de Pixabay

Le 24 octobre 2019, le président Xi Jinping a prononcé un important discours sur la façon dont la Chine va faire de la technologie blockchain une priorité nationale. Il a déclaré que la Chine “prendrait la première place dans le domaine émergent de la blockchain” et explorerait son utilisation “dans la vie quotidienne des gens”. Ce qu’il est essentiel de noter, c’est que la version de la “blockchain” que Xi pousse est très différente de celle sur laquelle s’appuie le Bitcoin. Le grand livre du Parti communiste ne sera pas mis à jour via les fonctionnalités de preuve du travail et de consensus de Nakamoto, mais par la preuve de l’autorité. Les blockchains de Xi seront hautement centralisées pour un contrôle maximum et sont censées être des outils pour améliorer la surveillance et l’ingénierie sociale. Elles ne pourraient pas être plus éloignées de la cryptomonnaie Bitcoin, qui est open-source, décentralisée, résistante à la censure et anonyme.

Plutôt que d’interdire totalement (qui créerait un énorme marché noir et renforcerait probablement l’attrait du bitcoin), Pékin a décidé de créer un concurrent. Les dirigeants chinois ont choisi d’essayer de passer devant bitcoin et libra en lançant un nouveau yuan numérique. Les dirigeants veulent s’inspirer d’une nouvelle technologie et l’utiliser comme rouge à lèvres pour un cochon panopitcal. Aujourd’hui, le Parti communiste est forcé de travailler avec des tiers comme les banques commerciales et les entreprises technologiques pour contrôler et comprendre les flux monétaires. Dans un scénario futur grâce à un yuan numérique pleinement fonctionnel, la Banque centrale elle-même pourrait avoir une compréhension en temps réel de la situation de toute la monnaie nationale et de ses mouvements. Ce genre de surveillance financière omnisciente est le rêve d’un dictateur.

Les principaux objectifs du projet de chaîne de blocs du yuan numérique sont clairs et ont été énoncés publiquement à plusieurs reprises au cours des deux dernières années par divers responsables gouvernementaux :

  1. remplacer l’argent liquide par une monnaie numérique traçable
  2. populariser le Yuan dans le monde entier pour contourner les sanctions, aux États-Unis et dans d’autres pays
  3. miner SWIFT et le réseau mondial de paiement existant
  4. tempérer l’appétit du public pour le bitcoin et les autres crypto-monnaies
  5. condenser ce qui est actuellement une énorme mosaïque de banques et d’entreprises différentes en un seul “grand livre”

Pour faire progresser le yuan numérique, le Parti communiste éduque déjà les citoyens chinois sur la technologie de la blockchain de diverses façons. Xuexi Qiangguo, l’application la plus populaire sur Apple Store en Chine, a ajouté du contenu informationnel sur les blockchains. Les médias d’État et les applications officielles du gouvernement ont également popularisé le sujet. Quelques jours seulement après le grand discours de Xi, le Parti communiste a même lancé une nouvelle application téléphonique (appelée “Original Intentions Onchain”) pour encourager les membres à promettre leur loyauté au parti “on a blockchain”

La suite ici (Alex Gladstein)

(Visited 15 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*