Laboratoire d'idées Deeptech for good : innovation et prospective

Covid19 a fait exploser le mythe de l’innovation dans la Silicon Valley

Image par Gerd Altmann de Pixabay

La Silicon Valley et les géants technologiques n’ont pas su répondre à la crise. Bien sûr, ils nous ont donné accès à Zoom pour faciliter le télétravail et Netflix pour nous garder sains d’esprit ; Amazon est un sauveur pour ceux qui évitent les magasins ; les iPads sont très demandés et Instacart aide à nourrir de nombreuses personnes qui s’isolent. Mais la pandémie a également révélé les limites et l’impuissance des entreprises les plus riches du monde (et, nous a-t-on dit, les plus innovantes) face à la crise de santé publique. Les géants technologiques ne construisent rien. Ils sont très doués pour concevoir des produits brillants, principalement pilotés par des logiciels, qui nous rendent la vie plus commode à bien des égards. Mais ils sont beaucoup moins doués pour réinventer les soins de santé, repenser l’éducation, rendre la production et la distribution alimentaires plus efficaces et, d’une manière générale, mettre notre savoir-faire technique au service des plus grands secteurs de l’économie.

Les économistes aiment mesurer l’innovation technologique comme la croissance de la productivité, c’est-à-dire l’impact de nouvelles choses et de nouvelles idées sur l’expansion de l’économie et sur notre richesse. Au cours des deux dernières décennies, ces chiffres ont été lamentables pour les États-Unis. Alors même que la Silicon Valley et les industries de haute technologie étaient en plein essor, la croissance de la productivité a ralenti.

La dernière décennie a été particulièrement décevante, déclare John Van Reenen, un économiste du MIT qui a récemment écrit sur le problème. Il affirme que l’innovation est le seul moyen pour un pays avancé comme les États-Unis de se développer sur le long terme. Les raisons de la faible croissance de la productivité font l’objet de nombreux débats, mais, selon M. Van Reenen, il est également largement prouvé que le manque de R&D financé par les entreprises et les gouvernements est un facteur important.

La suite ici (David Rotman)

(Visited 54 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


%d blogueurs aiment cette page :