Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Google va-t-il devenir le prochain géant pharmaceutique ?

Depuis 2000, la révolution numérique a démoli 52 % des 500 sociétés du Fortune 500 ; la technologie perturbant de nombreuses industries telles que la musique, l’édition et la vente de détail. Il existe déjà de nombreux cas d’acteurs établis qui n’ont pas réussi à ignorer les demandes des clients et ont réagi trop lentement.

La disruption d’une industrie se produit lorsque 3 facteurs clé sont réunis :

  1. Des technologies émergentes qui progressent à une vitesse exponentielle
  2. Des modèles d’affaire obsolètes
  3. Des changements économiques ou politiques

Ces trois facteurs sont présents dans le monde pharmaceutique.

Dans l’industrie pharmaceutique près de 140 milliards de dollars sont dépensés en R&D chaque année, et pourtant il n’y a que 30 à 40 nouvelles approbations de médicaments. Le processus de R&D, y compris la façon dont les essais cliniques sont menés, est inefficace et doit changer. Les choses commencent à progresser. La FDA est plutôt progressiste dans l’adoption des technologies de la santé dans les essais cliniques, tandis que l’industrie pharmaceutique se tourne vers des modèles de soins ” basés sur la valeur “. Mais la disruption technologique fournira une voie plus intelligente et plus rapide. La technologie de la blockchain, par exemple, pourrait aider l’industrie pharmaceutique à adopter la directive sur les médicaments falsifiés, ce qui constituerait une réponse directe à l’énorme coût financier et humanitaire des médicaments contrefaits dans la chaîne d’approvisionnement (10 % de part de marché et environ 1 million de décès). D’autres start-ups innovantes utilisent l’intelligence artificielle (IA) pour extraire et analyser des informations biomédicales, depuis les données issues d’essais cliniques jusqu’aux articles universitaires pour identifier les molécules qui ont échoué dans les essais cliniques et prédire comment ces mêmes composés peuvent être plus efficaces pour cibler d’autres maladies. Benevolent AI, par exemple, utilise la puissance prédictive de son algorithme d’IA pour concevoir de nouvelles molécules, en extrayant une nouvelle hypothèse basée sur un graphique de connaissances composé de plus d’un milliard de relations entre les gènes, les cibles, les maladies, les protéines et les médicaments. L’arrivée de technologies comme la blockchain, qui a commencé à changer le visage des services bancaires et financiers, vient maintenant révolutionner les soins de santé. L’implémentation de blockchains permettra aux gens d’avoir un contrôle total sur leurs dossiers médicaux et de partager leurs données avec ceux avec qui ils décident, voir même d’être payés pour cela.

Pour les entreprises pharmaceutiques traditionnelles, l’arrivée de Google et d’Apple sur leur territoire est inquiétante. Seule une fraction de la valeur d’un médicament se trouve dans la pilule physique ou l’injection à administrer. Les nouveaux entrants pourraient-ils être en train prendre le relais comme tout le monde le prévoit ? Google deviendra-t-il le prochain géant pharmaceutiquee ? Au-delà de faire en sorte que les patients prennent leurs pilules correctement, les sociétés pharmaceutiques pourront-elles rivaliser contre des géants technologiques qui excellent à se rapprocher du client et à tirer parti de leurs données ?

La suite ici (Tina Woods)

(Visited 65 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*