Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Les titans de la Silicon Valley en quête d’immortalité

Le cofondateur de Google, Sergey Brin, le président d’Oracle, Larry Ellison, et Elon Musk s’attachent à repousser les limites de la durée de vie humaine. Pour eux, admettre qu’ils mourront constitue une défaite.

La recherche sur la longévité est le nouveau projet phare de la Silicon Valley, qui ne se contente pas de résoudre des problèmes autour de la façon dont nous nous déplaçons et dont nous nous parlons. En 2013, Google a fondé Calico, une société de biologie dont l’objectif déclaré est de “résoudre la mort”.
D’autres se préoccupent du traitement des maladies chroniques pour aider les humains à vivre plus longtemps et mieux. Human Longevity, Inc. utilise des algorithmes pour prédire le risque de développer un cancer ou une maladie génétique à partir d’un test génétique. Une autre filiale de Google, Verily, crée des appareils qui améliorent la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques comme le diabète et la maladie de Parkinson.

Parmi les traitements que les scientifiques explorent et qui pourraient, en fait, aider les gens à vivre plus longtemps, certains pourraient être abordables pour tous. Parmi eux :

  • La metformine, un médicament que les médecins prescrivent actuellement aux patients diabétiques, pourraitt réduire les dommages à l’ADN et aider à maintenir le fonctionnement normal des cellules.
  • La rapamycine, un immunosuppresseur, s’est révélée prometteuse pour maintenir une croissance cellulaire et une reproduction régulières dans les cellules vieillissantes.
  • La tanespimycine est un médicament utilisé dans le traitement du cancer et qui a aidé à débarrasser le corps des cellules qui ne se divisent plus correctement. Les résultats des premières études sont prometteurs.
Néanmoins, les entreprises de la Silicon Valley semblent plus intéressées par des approches “prêtes à l’emploi”. Elles le font en sachant que si, d’une façon ou d’une autre, elles trouvent un moyen d’intervenir pour prolonger la durée de vie, la découverte sera presque certainement trop coûteuse pour une personne moyenne, ce qui créerait deux catégories entièrement différentes d’humains : un groupe d’humain dont l’argent leur permettrait de vivre jusque 150 ans, et les autres.

La suite ici (Jacob Banas)

(Visited 52 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*