Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Vous prendrez des petits nootropiques avec le dessert ?

La motivation première du transhumanisme est l’usage des sciences et des techniques afin “d’améliorer” les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Imaginez qu’un individu du XIXe siècle fasse un saut dans le futur. Il serait certainement choqué de constater que notre société est composée d’hommes et de femmes disposant de pacemakers, de prothèses auditives intégrées, de membres articulés, voire d’exosquelettes pour les personnes âgées

Finalement nous sommes tous “améliorés” vis-à-vis de nos ancêtres que ce soit de manière visible ou non (les vaccins par exemple augmentent nos défenses immunitaires). Tout est une question de perspective. Il en est de même pour l’augmentation des capacités cérébrales.

Faites place au nouveau phénomène :  les nootropiques

Les nootropiques, nootropes ou encore “nootropics” en anglais, sont une large gamme de composés naturels ou artificiels conçue pour améliorer les fonctions cognitives. Ces “smart drugs” servent à améliorer les fonctions mentales telles que la cognition, la mémoire, l’intelligence, la motivation, l’attention et la concentration.

Pour qualifier un supplément de nootropiques, il ne doit ni être nocif, ni avoir d’effets secondaires importants, ni engendrer de dépendance.

Les nootropiques ont tendance à influer sur différents systèmes et moduler les produits chimiques contenus dans notre cerveau. Les actions les plus communes portent sur les transmissions cholinergiques, glutamatergiques, la dopamine et la sérotonine. Il existe une grande variété de catégories ou familles de nootropiques. Chacune exploitant davantage un mécanisme d’action plutôt qu’un autre. Bien que la recherche continue de faire d’immenses progrès dans ce domaine, ces mécanismes ne sont pas encore entièrement compris.

drogues-intelligentes-damsterdam-L-tGqenH

Vouloir “booster” ses capacités intellectuelles n’est pas quelque-chose de réellement nouveau

L’utilisation de produit pour améliorer ces facultés mentales a longtemps hanté les halls des universités (américaines en particulier). Le grand public, à travers ce que véhiculaient les médias, se concentrait jusqu’alors toujours sur leur utilisation excessive. Beaucoup des substances utilisées par les étudiants sont en fait des médicaments détournés parmi lesquels on retrouve l’Adderall ou la Lisdexamfétamine. Ces derniers ont été conçus pour soigner des troubles et des maladies tels que le déficit de l’attention, la dépression, la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer.

blackboard

Toutefois, par opposition à l’utilisation brève en vue d’un examen ou d’un concours, de nouvelles gammes de produit fleurissent de plus en plus en vue d’améliorer notre matière grise avec le moins d’effets secondaires possible.

Les nootropiques se banalisent, vous en prenez probablement même déjà

Deux suppléments deviennent très populaires aux Etats-Unis. Il s’agit de New Mood et Alpha Brain, tous les deux disponibles sur Amazon pour une vingtaine d’euros la boîte. En réalité, il s’agit de mélanges de vitamines, d’acides aminés, et d’antioxydants qui stimulent les récepteurs de votre cerveau. Pour autant, les consommateurs en parlent comme d’une expérience totalement différente de boissons énergisantes, donnant un avantage mental, permettant l’augmentation de sa mémoire, de son l’intelligence, de sa motivation et de sa concentration sans avoir les effets secondaires des stimulants.

Si jusqu’à maintenant vous pensiez ne jamais avoir usé d’un nootropique, vous vous trompez. En fait, vous utilisez très probablement déjà des nootropiques sans le savoir.

Un autre nootropique très populaire est la L-théanine. Il s’agit de l’un des principaux composés psychoactifs présents dans le thé vert. Contrairement à la caféine elle n’engendre pas d’anxiété, d’augmentation de la pression artérielle ou de diminution de la qualité du sommeil. Elle améliore l’attention et a aussi montré sa capacité à stimuler les ondes alpha du cerveau, synonyme d’un état de bien-être.

Est-il utile de présenter la caféine ? Cette molécule est communément présente dans le café, le thé, les boissons énergisantes, les boissons gazeuses et même dans le chocolat. La caféine aurait des effets cognitifs importants. Elle augmenterait la vigilance et l’attention. La consommation modérée et régulière de caféine aurait de nombreux résultats positifs, notamment une diminution du risque de la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, la dépression, les maladies cardiovasculaires et d’AVC..

N’espérez pas devenir le Einstein du bureau

Il existe une myriade d’autres nootropiques supposés booster les fonctions cognitives. Toutefois, dans les faits les nootropiques aujourd’hui sont beaucoup moins puissants que ce qui est présenté dans le film Limitless (le fameux le NZT-48). Les nootropiques peuvent donc vous donner un avantage mais ils ne changeront pas complètement votre vie.

(Visited 357 times, 1 visits today)

MNB
A propos MNB

Ingénieur en technologie de l'information, passionné par l'innovation et la singularité. Co-fondateur du think tank virtuel Paris Singularity.

Contact: Site web | Plus d'articles

4 Trackbacks & Pingbacks

  1. Les nootropiques : cure de jouvence pour cerveau de rats - Paris Singularity
  2. [Retour vers le futur #19] Optimiser votre sommeil avec ce wearable cognitif - Paris Singularity
  3. Les AirPods ne sont pas des écouteurs mais les 1er implants Apple - Paris Singularity
  4. L'intelligence augmentée pourrait nous rendre plus "puissants" que l'IA - Paris Singularity

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*