Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Ce que l’essor de l’art de l’IA signifie pour la créativité humaine

Image parAlexandr Ivanov de Pixabay

Des centaines d'”artistes de l’IA” ont émergé ces dernières années. Ces algorithmes complexes créent des œuvres d’art uniques (et parfois étranges). Ils génèrent des visuels époustouflants, une poésie profonde, une musique transcendante et même des scénarios de films réalistes. Les œuvres de ces IA artistes soulèvent des questions sur la nature de l’art et le rôle de la créativité humaine dans les sociétés futures.

Voici quelques œuvres d’art créées par des entités non humaines.

Unsecured Futures

Ai.Da, considéré comme le premier robot dessinateur ultra-réaliste, a été récemment dévoilé. Ses capacités mécaniques, combinées à des algorithmes basés sur l’IA, lui permettent de dessiner, de peindre et même de sculpter. Elle est capable de dessiner les gens en utilisant son œil artificiel et un crayon dans sa main.

PoemPortraits de Google

La poésie produite peut être tantôt profonde, tantôt totalement dénuée de sens, mais ce qui rend le projet PoemPortraits encore plus intéressant, c’est qu’il s’agit d’un projet collaboratif. Toutes les lignes de poésie générées sont combinées pour former un poème collectif en croissance constante, que vous pouvez voir une fois que vos lignes sont générées. À bien des égards, le poème collectif final est une collaboration de personnes du monde entier travaillant avec des algorithmes.

Portraits sans visage transcendant le temps

En mars 2019, un artiste de l’IA, AICAN, et son créateur Ahmed Elgammal, ont repris une galerie de New York. L’exposition à HG Commentary présentait deux séries d’œuvres sur toile représentant des portraits poignants, sans visage, dignes d’un rêve.

L’exposition n’a pas été simplement attribuée à une machine, mais plutôt à la collaboration entre un homme et une machine. Comment AICAN a-t-il créé ces portraits sans visage étranges ? Le système a été entraîné avec 100 000 photos d’art occidental de plus de cinq siècles, ce qui lui a permis d’apprendre l’esthétique de l’art par apprentissage automatique. Le système s’est ensuite inspiré de cette connaissance historique pour créer quelque chose de nouveau, une œuvre d’art sans intervention humaine.

Génèse

AIVA est une IA qui compose des bandes sonores pour des films, des publicités, des jeux et des bandes-annonces. Ses œuvres de création couvrent un large éventail d’émotions et d’ambiances. Les partitions qu’elle génère ne se distinguent pas de celles créées par les compositeurs humains les plus talentueux.

L’avenir de l’art : repousser nos limites créatives

Ces œuvres d’art ne sont qu’un aperçu de l’ampleur des travaux créatifs générés par les algorithmes et les machines. Beaucoup d’entre nous craindront à juste titre ces développements. Nous devons nous demander quel sera notre rôle à une époque où les machines sont capables d’accomplir ce que nous considérons comme des tâches complexes, abstraites et créatives. Les implications sur l’avenir du travail, de l’éducation et des sociétés humaines sont profondes.

En même temps, certaines de ces œuvres démontrent que les artistes de l’IA ne représentent pas nécessairement une menace pour les artistes humains, mais plutôt une occasion pour nous de repousser nos limites créatives. Les créations artistiques les plus passionnantes impliquent des collaborations entre les humains et les machines.

La suite (Raya Bidshahri)

(Visited 37 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*