Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

IA : la startup SingularityNet rêve d’1 “méta” IA sur 1 blockchain

Ben Goertzel, un chercheur en intelligence artificielle (IA), considère que la clé pour s’assurer que l’IA soit une opportunité pour l’humanité est de la développer de manière ouverte, démocratique et distribuée en utilisant la blockchain. C’est pourquoi il développe SingularityNET. SingularityNET est une plateforme décentralisée pour l’IA. Goertzel et son équipe construisent une infrastructure basée sur la blockchain pour permettre à différents types d’algorithmes d’IA (de la reconnaissance d’image au traitement du langage naturel) d’interagir de manière flexible les uns avec les autres en temps réel. Le système constitue aussi un moyen de surveiller les algorithmes utilisés et de rémunérer les développeurs en conséquence.

Plutôt que les algorithmes soient liés “manuellement” par des humains, à mesure que le système se développe, ils pourront échanger des données et coordonner les traitements les uns avec les autres. Un utilisateur qui accomplirait une tâche via 1 IA, en entraînant un robot à danser, par exemple, enverrait cette tâche au système, qui la répartirait ensuite entre divers algorithmes spécialisés dans les différentes compétences requises pour finir la tâche. Les développeurs dont les algorithmes sont utilisés pour compléter la tâche seront récompensés par le système avec des jetons que l’utilisateur dépense pour terminer la tâche.

Dans une interview, Goertzel a déclaré que la blockchain était une technologie distribuée permettant d’exploiter un réseau complexe de systèmes d’IA. Tout comme un corps humain n’a pas de contrôleur central (le cerveau ne contrôle pas tous les systèmes du corps humain et dans le cerveau il n’y a pas de contrôleur central), un réseau distribué sur une blockchain permettrait la création d’une plateforme dynamique pour le développement coordonné d’une IA généralee. Le concept consiste à lier des IA spécialisées, qui sont quelque peu analogues aux régions du cerveau, dans un système entier, qui fonctionnerait comme le cerveau.

Blockchain pourrait être aussi un outil clé dans la sécurité de l’IA, selon Goertzel. Quand il s’agit de développer 1 IA générale bénéfique pour l’humanité, plus il y a de personnes impliquées dans le projet et moins le contrôle de sa création est centralisé, plus il est probable que le résultat soit positif et bénéficie le plus largement possible à long terme. Un mond au sein duquel les données peuvent être partagées de manière sûre et transparente et dans lesquelles l’IA peut être développée et utilisée de manière démocratique et distribuée est plus susceptible de déboucher sur l’âge de l’abondance. L’IA y serait alors la meilleure chose qui puisse arriver à l’humanité.

La suite ici (Nathana Sharma)

(Visited 55 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*