Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

La course technologique vers la suprématie quantique

Les ordinateurs quantiques incarnent la promesse d’exécuter des calculs bien au-delà de la portée de n’importe quel superordinateur d’aujourd’hui. Ils pourraient nous conduire à découvrir de nouveaux matériaux révolutionnaire en permettant aux chercheurs de simuler le comportement de la matière jusqu’au niveau atomique. Ils pourraient aussi compromettre la cryptographie et la sécurité informatique en mettant à mal des codes réputés invincibles. On peut même envisager qu’ils vont booster l’intelligence artificielle (IA) en exploitant les données plus efficacement. Pourtant, ce n’est qu’après des décennies de progrès graduels, que les chercheurs sont enfin sur le point de construire des ordinateurs quantiques suffisamment puissants pour exécuter des calculs hors de portée des ordinateurs conventionnels. Nous sommes sur le point d’atteindre ce qui est théâtralement appelé la “suprématie quantique”. Google, Intel et Microsoft investissent considérablement pour remporter cette course technologique. Il y a aussi des startups comme Rigetti Computing, IonQ et Quantum Circuits.

Dans le laboratoire quantique d’IBM, les ingénieurs travaillent sur une version de l’ordinateur avec 50 qubits. IBM est théoriquement proche du point où un ordinateur quantique peut résoudre des problèmes qu’un ordinateur classique ne peut pas résoudre : en d’autres termes, la suprématie quantique. Mais comme les chercheurs d’IBM vous le diront, la suprématie quantique est un concept insaisissable. Il faudrait que les 50 qubits fonctionnent parfaitement, alors qu’en réalité les ordinateurs quantiques sont assaillis par des erreurs qui doivent être sans cesse corrigées. Il est aussi extrêmement difficile de “stabiliser” les qubits pendant un temps déterminé; ils ont tendance à à perdre leur nature quantique délicate, tout comme un anneau de fumée se brise au moindre courant d’air. Plus il y a de qubits, plus ces deux défis deviennent difficiles.

La suite ici (Will Knight)

(Visited 70 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*