Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

La peau électronique permet aux amputés de ressentir la douleur grâce à leurs prothèses

Jusqu’au 20e siècle, porter une prothèse de membre était loin d’être une sinécure. Il s’agissait souvent d’objets en bois encombrants, dont la forme et la fonction étaient bien en deçà des membres d’origine. Aujourd’hui, nous pouvons contrôler des prothèses avec notre esprit ; des prothèses qui prédisent le mouvement et qui s’adaptent parfaitement grâce à l’impression 3D. Néanmoins, elles peuvent encore être largement améliorées. Les prothèses actuelles donnent peu d’informations retour sur ce que touche la personne qui en dispose, que ce soit en terme de température ou de texteures. Les chercheurs de l’Université Johns Hopkins ont donc créé un nouveau derme électronique (e-dermis). Lorsqu’il est placé sur une prothèse, cette peau artificielle permet à un amputé de ressentir de la douleur et d’autres sensations.

La suite ici (Kristin Houser)

(Visited 16 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*