Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Le pays à la tête de l’IA en 2030 dominera le monde jusqu’en 2100

Image par Garik Barseghyan de Pixabay

Il y a quelques années, Vladimir Poutine a averti les Russes que le pays qui était à la pointe des technologies utilisant l’intelligence artificielle (IA) allait dominer le monde. Il avait raison de s’inquiéter. La Russie est désormais un acteur mineur, et la course semble désormais se dérouler principalement entre les États-Unis et la Chine. Mais ne comptez pas encore l’Union européenne ; l’UE représente toujours un cinquième de l’économie mondiale, et ses atouts sont sous-estimés. Le leadership technologique nécessitera de gros investissements dans le numérique, une innovation rapide dans les processus d’entreprise et des systèmes fiscaux et de transfert efficaces. La Chine semble avoir l’avantage dans le premier cas, les États-Unis dans le second et l’Europe occidentale dans le troisième. Un sur trois ne suffira pas, et même deux sur trois ne seront pas suffisants ; celui qui fera les trois meilleurs efforts dominera les autres.

Le changement technique s’est produit en 4 vagues depuis les années 1800, grâce à une série de “technologies d’usage général” (TIG). Les TGE sont mieux décrites par les économistes comme “des changements qui transforment à la fois la vie des ménages et la manière dont les entreprises mènent leurs activités”. Les quatre plus importants TPP des deux derniers siècles étaient la machine à vapeur, l’énergie électrique, les technologies de l’information (TI) et l’intelligence artificielle (IA). Toutes ces technologies ont inspiré des innovations complémentaires et des changements dans les processus d’entreprise.

Les deux dernières décennies ont vu l’émergence de la Chine en tant que puissance économique ; les dix prochaines années décideront si elle deviendra finalement une superpuissance. Pour l’instant, l’approche du président Xi peut se résumer à peu près comme la stratégie de Lénine en 1920 : Le capitalisme d’État, c’est le Parti du peuple plus l’intelligence artificielle.

Mais le véritable avantage des États-Unis réside dans le fait que le gouvernement exerce une influence plus légère qu’en Chine ou en Europe, ce qui permet de raccourcir les délais entre l’invention et la mise sur le marché et d’accélérer l’adaptation des entreprises, de sorte que les gains de productivité sont réalisés plus rapidement que dans les pays concurrents. Si les États-Unis sont prompts à innover, l’Europe occidentale est intrinsèquement plus égalitaire.

Il suffit d’examiner la diffusion et la pénétration de l’utilisation de l’internet. L’Europe a rattrapé son retard entre 1990 et 2010, mais l’utilisation d’Internet est plus répandue dans tous les pays européens depuis lors. La plus grande inégalité des revenus aux États-Unis y est certainement pour quelque chose, mais il serait encore plus inquiétant qu’elle soit également due à une plus grande inégalité des chances. Il est de plus en plus évident que c’est le cas, et l’on craint de plus en plus que ces écarts ne se creusent rapidement à mesure que les technologies basées sur l’IA se répandent dans l’économie.

Les personnes qui font des prévisions économiques à long terme ont tendance à se concentrer sur les points forts : la Chine peut mobiliser beaucoup d’argent pour devenir une superpuissance, les États-Unis ont un bon climat pour les affaires et continueront donc à dominer l’économie mondiale, et l’Europe est plus égalitaire, ce qui lui permettra d’en avoir plus pour son argent. Mais peut-être devrions-nous plutôt nous intéresser à la volonté des économies de remédier à leurs défauts. La Chine doit trouver des moyens d’encourager l’esprit d’entreprise et de remédier aux disparités massives en matière d’éducation et de richesse. L’Europe doit mobiliser de grandes quantités d’argent et faire en sorte qu’il soit plus facile pour les investisseurs, où qu’ils se trouvent, d’apporter des inventions au marché unique. Les États-Unis doivent simplement trouver rapidement des moyens de rétablir la concurrence dans les domaines de la technologie, de la finance, de la santé et de l’éducation publique, afin que leurs systèmes de redistribution ne soient pas mis à rude épreuve.

La suite ici (Indermitt Gill)

(Visited 75 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*