Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Les robots et l’IA s’attaquent aux grands problèmes du monde

L’intelligence artificielle (IA) et la robotique deviennent suffisamment sophistiquées pour aider à résoudre des problèmes mondiaux tels que la faim, les énergies alternatives, les maladies et la criminalité. Néanmoins les attentes irréalistes, l’impatience face au rythme des recherches importantes ainsi que le nombre croissant d’applications sont autant de défis pour les chercheurs, vendeurs et utilisateurs finaux de l’automatisation. Comment les robots aident déjà à lutter contre les problèmes de sécurité alimentaire ?

Les scientifiques de L’université polytechnique de Tomsk (TPU), une université russe, font partis des équipes qui développent des robots abeilles capables de polliniser des plantes aussi effacement que de vraies abeilles. TPU prévoit de produire 100 de ces abeilles robots pour un coût d’1,4 million de dollars et de les tester en 2019. Pour le moment, ces robots seront seulement utilisés dans des espaces clos, sur des fraisiers. L’université a déclaré qu’elle s’attend à ce que ses robots soient infatigables.

La sécurité alimentaire a toujours été un défi géopolitique complexe pour les pays. Le manque de nourriture peut mener à une agitation sociale, une récession économique et même à la guerre. Regardez par exemple ce qu’il se passe au Vénézuela. Pour résoudre des problèmes mondiaux comme l’insécurité alimentaire, de nombreux robots émergent. L’abeille-robot de Russie n’est pas la première du genre. L’an dernier, un groupe de chercheurs de l’Institut National Japonais des Sciences et Technologies Industrielles Avancées a dévoilé des drones capables de polliniser les plantes. A l’époque, les drones étaient contrôlés à distance par des personnes, mais les chercheurs ont indiqué qu’ils travaillaient sur une version autonome. Des fermes entières sont également automatisées grâce à des robots. Dans le projet  Hands Free Hectare (HFHa), un effort conjoint entre l’Université Adams Harper et Precision Decision, des fermes entières ont été automatisées. Jusqu’a présent, HFHa a déployé des robots dans 2 fermes pour faire pousser du blé l’hiver.

Pour faire pousser des aliments, l’IA est aussi mise à contribution. Par exemple, le MIT a créé un « ordinateur d’alimentation » utilisant l’IA pour évaluer les conditions de croissance des cultures et ajuster les conditions pour maximiser la croissance et les rendements. Dans une expérience avec du basilic, l’ordinateur a continué d’apprendre de différents lots. Lorsque l’ordinateur était chargé d’augmenter le goût, l’IA contrôlait les paramètres d’éclairage pour augmenter de 895% la production d’une molécule de saveur.

Alors que les gouvernements cherchent de nouveaux moyens de lutter contre le problème de l’approvisionnement alimentaire lié au changement climatique, à la hausse du prix des cultures ou à la croissance de la population, les robots pourraient devenir les plus importants agriculteurs de demain. Cependant, la grande question est de savoir si les robots peuvent produire des aliments suffisamment rapidement pour répondre à la demande croissante. Selon l’ONU, la production alimentaire doit augmenter de 70% pour nourrir les 9,6 milliards de personnes qui vivront dans le monde en 2050.

La suite ici (Abishur Prakash)

(Visited 60 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*