Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

L’impression 3D métal surmonte enfin ses limites

General Electric va commercialiser l’année prochaine un nouveau dispositif d’impression 3D qui cible spécifiquement les industries de l’aviation, de l’automobile, de l’espace, du pétrole et du gaz. Ce nouveau dispositif est le reflet d’une vague de progrès rapides dans l’impression 3D métal. Le mois dernier, des chercheurs du Lawrence Livermore National Laboratory ont annoncé qu’ils avaient mis au point une nouvelle méthode qui créait des pièces en acier inoxydable trois fois plus résistantes que toutes les autres pièces en acier imprimées en 3D. Les pièces “critiques” peuvent maintenant être imprimées en 3D sans craindre de compromettre l’intégrité structurelle. La startup Desktop Metal, quant à elle, s’attaque à la barrière de la vitesse. Sa machine de production, disponible à l’achat l’année prochaine, permettra d’imprimer 100 fois plus vite les pièces métalliques qu’une imprimante 3D laser.

La suite ici (Erin Winick)

(Visited 35 times, 1 visits today)

Partager cet article: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneShare on RedditShare on Tumblr
Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*