Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Quand l’intelligence artificielle intègre un microscope pour diagnostiquer la malaria

Paludisme

 

 

 

 

Dans beaucoup de parties du monde, le diagnostic de la malaria passe par l’observation humaine d’un prélèvement sanguin au microscope. C’est l’oeil humain qui contrôle et compte le nombre de parasites. Un programme d’intelligence artificielle peut déjà remplacer l’Homme dans ce diagnostic. L’intelligence artificielle intègre un microscope automatique appelé Autoscope dont le taux de détection est de 90% (plus élevé qu’actuellement). En 2015 la malaria a infecté 214 millions de personnes et en a tué 438 000. Le combat contre la maladie a aussi coûté 2,7 milliards de dollars l’an dernier. L’utilisation de l’intelligence artificielle pourrait permettre de réduire les coûts, gagner en rapidité et en fiabilité.

La suite ici

Partager cet article: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneShare on RedditShare on Tumblr
Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*