Think&Do Tank virtuel pour construire un transhumanisme éthique et social. Nous décryptons la révolution des NBIC sous le prisme de la singularité.

L’Age des robots et le revenu de base universel

Nao

Happy « Retour vers le futur day »! Cette semaine a eu lieu une conférence fort intéressante sur l’expérimentation du revenu de base en Finlande. Le pays y songe et les freins à lever restent importants. Mais il y va de la crédibilité du gouvernement d’essayer. Croisons les doigts. En France des premières expérimentations pourraient aussi avoir lieu en Seine Saint Denis. Peut-être allons-nous commencer à avoir un début de réponse à la sempiternelle question du financement ?

Le sujet du revenu de base ne serait être vu uniquement sous le prisme d’un gain lié à la mutualisation de x aides et à la suppression des x organes de gestion associés. Non le revenu de base inconditionnel n’est pas qu’un choc de simplification :). C’est surtout une des potentielles réponses au chômage croissant. L‘accélération du progrès technologique pourrait tous nous mettre progressivement au chômage. Une petite vidéo pour vous en convaincre. Et oui les robots savent déjà faire tout ça en 2016. Alors imaginez en 2026… Nous vivons déjà dans la bêta version de ce futur.

On fait quoi alors ? Changer radiculement de système économique et de modèle social. Pensez-vous qu’un politicien de métier saura prendre le risque de perdre son pouvoir en cassant les fondements de notre société pour tout recommencer ? Ce monde sans travail, ou plutôt sans emplois, ou plutôt avec du travail et des bouts d’emplois se dessine pourtant. Il faudra probablement gérer une difficile transition, en maintenant la cohérence sociale pour éviter la ruine civique. Le revenu de base universel pourrait être cette rustine… avant de changer toute la roue. Malheureusement les données sont aujourd’hui trop peu nombreuses pour juger de la faisabilité et des impacts réels de cette solution. Lançons nous. Elle mérite au moins d’être testée, rapidement et pendant plusieurs années, car les robots et l’intelligence artificielle ne nous attendront pas.

Dans un monde où le capital a pouvoir de loi, les géants de la Silicon Valley sont les maîtres implicites.

Le revenu de base, ils en deviennent justement les défenseurs depuis quelques temps bizarrement. A tel point que leur intérêt croissant pour le revenu de base passe pour certains pour une assurance de continuer à nous vendre toujours plus de technologies, alors même que cette dernière nous aura tous mis au chômage. Complotisme quand tu nous tiens. La question à se poser est assez simple : le verre est-il à moitié vide ou à moitié plein ? C’est vous qui voyez. Personnellement je n’adhère pas à cette thèse.

L’automation de l’emploi nous fera passer d’une société capitaliste fondée sur la rareté à une société post-capitalistique fondée sur l’abondance. Aujourd’hui pour 10€ par mois vous accéder à toute la musique du monde. Et si demain, pour 10€ par mois vous pouviez acheter n’importe quoi au supermarché pour vous nourrir ? Et si demain pour 10€ par mois vous pouviez vous déplacer à volonté grâce au service de voitures autonomes Google Car ? A quoi vous servirez un emploi quand vous pourriez travailler, sans réelle contrepartie de rémunération économique sur un projet, dans un domaine, qui vous fait vibrer, qui vous fait vous sentir utile ? Si ces multi-milliardaires, Bill Gates ou Mark Zuckerberg ou Elon Musk investissent et/ou donnent des milliards à tours de bras c’est aussi parce que leur égo est vraisemblablement de la même taille que leurs comptes en banque c’est vrai. Notre chance c’est qu’ils semblent se sentir investis d’une mission : sauver le monde. Nous allons changer de civilisation. Dans 10 ans, 20 ans, 30 ans… ? Probablement plus vite qu’on ne le croit. Pour ceux qui ne connaissent pas, un bonus. Notre futur pourrait ressembler à cette vidéo.

Si nous ne prédisons pas le futur, nous vous encourageons à sortir du carcan du présent pour imaginer comment faire en sorte qu’il soit meilleur grâce aux progrès de la science.

Partager cet article:

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Futurologue passionné par les NBIC, la singularité et le transhumanisme - Co-fondateur du think&do tank virtuel Paris Singularity - Membre actif de l'institut de recherche technologique virtuel envisioning.io

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*