Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Comment nous pourrions coexister avec l’IA

artificial intelligence photo

L’excitation derrière l’intelligence artificielle (IA) est aujourd’hui en grande partie due à une technologie datant de 2010 et appelée “apprentissage profond”. Cette dernière exploite des quantités massives de données pour optimiser les moteurs de décision avec une précision surhumaine. A partir d’une quantité massive de données dans n’importe quel domaine particulier, l’apprentissage profond peut être utilisé pour optimiser les fonctions à objectif unique, comme “gagner au jeu de Go”, «”inimiser le taux de défaut” ou “maximiser la précision de la reconnaissance vocale.

Les résultats se sont avérés spectaculaires. L’IA a vaincu les champions du monde humain du jeu de Go et au poker. Elle est déjà plus performante qu’une personne moyenne pour reconnaître les visages, les vidéos ou les mots d’un discours. Les applications mobiles et Internet critiques, telles que le classement des recherches, les recommandations dans le e-commerce et les agents conversationnels comme Siri et Alexa, ne sont même pas imaginables sans IA.

Naturellement, les entreprises utilisent l’IA pour automatiser les tâches que les humains effectuaient. Par exemple, Smart Finance a développé une application qui utilise une IA comme agent de crédit. Initialement, cette société perdait de l’argent en raison d’un taux élevé de prêts douteux, mais grâce à l’entraînement d’un système d’IA alimenté par suffisamment de données, le taux de crédit douteux a chuté de façon spectaculaire. Ce système peut maintenant prendre une décision liée à un prêt en quelques secondes, avec une précision supérieure à celle d’un agent de crédit qui prend des heures. Et cette IA est infiniment scalable : cette entreprise assurera environ 30 millions de prêts cette année. Tout cela en moins de deux ans. Il s’agit clairement d’une menace pour les agents de crédit.

Plutôt que d’envisager les conséquences d’une super-intelligence fictive, nous devrions nous concentrer sur les applications d’IA faibles. Celles-ci prolifèrent rapidement, nous conduisant vers une création massive de valeur ; vers l’âge de l’abondance. L’IA rapportera des fortunes, nous permettra de trouver des solutions pour éradiquer la pauvreté et la faim et nous donnera plus de temps libre et de liberté pour faire ce que nous aimons. Mais l’IA va aussi nous faire entrer dans l’âge de la confusion. Comme l’explique une étude d’Oxford, l’IA remplacera la moitié des emplois humains. Beaucoup d’entre nous serons déprimés alors qu’ils perdent leur emploi et se retrouvent sans but..

Notre coexistence avec l’intelligence artificielle repose sur la combinaison de ce qui pourrait devenir humainement inaccessible, l’intelligence faible de l’IA qui va nous surpasser domaine par domaine, avec ce que les humains peuvent s’offrir de manière unique l’un à l’autre. Il s’agit de l’amour. L’amour nous rend humains.

Nous sommes loin de comprendre le “cœur” humain, et encore moins d’en répliquer les principes. Mais nous savons que les humains peuvent uniquement aimer et être aimés. L’amour est ce qui manque aux machines. C’est pour cela que nous devons nous associer à elles, pour augmenter leurs capacités avec ce que nous humains sommes les seuls à pouvoir fournir. Votre futur IA de diagnostic médical sera peut-être 10 fois plus précise que les médecins humains, mais les patients n’ont pas envie d’entendre une déclaration froide et mécanique d’un outil leur disant : “Vous avez un lymphome de quatrième stade et 70% de chances de mourir dans les cinq ans.” Nous devrions également travailler pour inventer de nouveaux emplois de service pourvoyeurs de joie et d’amour. Les emplois bénévoles aujourd’hui pourraient devenir de “véritables” emplois dans le futur.

source

Partager cet article: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneShare on RedditShare on Tumblr
Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*