Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Les neurotechnologies imposent de revisiter les lois liées au droit de l’homme

La revue Life Sciences, Society and Policy propose de nouvelles lois pour protéger les droits de l’homme que la rapidité des progrès en neurotechnologie pourraient mettre à mal. Quatre nouvelles lois pourraient éviter de mettre en danger la “liberté d’esprit”. Les auteurs suggèrent la mise en place de :

  1. Droit à la liberté cognitive
  2. Droit à la vie privée
  3. Droit à l’intégrité mentale
  4. Droit à la vie continuité psychologique

Le développement d’outils d’imagerie cérébrale et d’interfaces cerveau-ordinateur sophistiqués sortent peu à peu ces technologies du pré carré des essais cliniques pour en tirer des applications concrètes et grand public. Il y a donc un risque à ce que la technologie soit mal utilisée, voir représente une menace sans précédent pour la liberté personnelle comme le montrent les exemples suivants :

  • Evaluer la responsabilité pénale ou le risque de récidive d’un criminel grâce à un outil
  • Exploiter l’imagerie cérébrale à des fins de neuromarketing pour comprendre le comportement des consommateurs et susciter les réponses souhaitées des clients
  • Traduire les ondes cérébrales en images, textes ou sons
  • Pirater et ainsi autoriser un tiers à écouter l’esprit de quelqu’un

Les lois internationales relatives aux droits de l’homme ne font actuellement aucune mention spécifique des neurosciences.

La suite ici

(Visited 51 times, 1 visits today)

Loïc Bardon
A propos Loïc Bardon

Co-fondateur de Paris Singularity, think&do tank virtuel d'empowerment citoyen Prospectiviste passionné par la 4e révolution "industrielle"/singularité impulsée par les technologies NBIC(Nano/Bio/Info/Cogno)

Contact: Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*