Think&Do Tank virtuel pour que la 4ème révolution "industrielle" / singularité impulsée par les NBIC soit éthique & sociale

Nanotechnologie : après la médecine, l’agriculture pour nourrir le monde de demain ?

image-20160525-25226-16v8c4i

La population mondiale pourrait dépasser les neuf milliards d’ici 2050. Face à cet enjeu, les scientifiques travaillent sur le développement de nouvelles façons de répondre à la demande mondiale croissante de nourriture, d’énergie et d’eau sans pour autant augmenter notre utilisation des ressources naturelles. Les organisations dont la Banque mondiale et la FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations) appellent à adresser ce problème de façon plus coordonnée et innovante.

Le domaine émergent de la nanotechnologie pourrait constituer une voie prometteuse pour favoriser la croissance et le développement des plantes via l’agriculture de précision. Les agriculteurs pourraient utiliser la technologie pour cibler/réduire leur utilisation d’eau, engrais ou autre et ainsi réduire les déchets.

Prenons le cas décrié des engrais. Ils fournissent des nutriments nécessaires aux plantes pour croître. Les agriculteurs les appliquent généralement sur le sol, soit en l’étalant sur leurs champs ou en les mélangeant  avec l’eau d’irrigation. Une partie importante d’engrais appliquée de cette manière se perd dans l’environnement et pollue les autres écosystèmes. Par exemple, l’excès d’engrais azotés et de phosphore deviennent “fixes” dans le sol : ils forment des liaisons chimiques avec d’autres éléments qui deviennent indisponibles pour les plantes. De plus, la pluie transporte l’azote et le phosphore dans les rivières et les lacs pouvant causer de graves problèmes de pollution.

Contrairement aux engrais classiques, qui impliquent de nombreuses tonnes d’intrants, la nanotechnologie se concentre sur de petites quantités. Les nanoparticules mesurent entre 1 et 100 nanomètres. Un nanomètre équivaut à un milliardième de mètre. Ca ne vous parle pas ? Une feuille de papier mesure environ 100 000 nanomètres d’épaisseur.

Ces particules ont des propriétés physiques, chimiques et structurelles uniques, que les scientifiques peuvent affiner grâce à la nano-ingénierie. De nombreux processus biologiques, tels que le fonctionnement des cellules, ont lieu à l’échelle nanométrique, et les nanoparticules peuvent influer sur ces activités.

La recherche en nanotechnologie dans l’agriculture bien qu’encore à un stade précoce est en pleine évolution. Avant d’utiliser des nano-engrais sur les exploitations agricoles, la définition de règles strictes mises en place par des organismes de régulation indépendants est indispensable. Aux Etats-Unis, la FDA (Food and Drug Administration) a déjà émis des directives pour l’utilisation des nanomatériaux dans l’alimentation animale.

La suite ici

(Visited 446 times, 1 visits today)

MNB
A propos MNB

Ingénieur en technologie de l'information, passionné par l'innovation et la singularité. Co-fondateur du think tank virtuel Paris Singularity.

Contact: Site web | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*